NICOLAS SARKOZY ET LES FRANCAIS - 2007 - 2012

VINCENT DUCREY : mettre en avant ceux qui « Osent »

Nicolas Sarkozy et Laurence Parisot (MEDEF)


Vincent Ducrey :

« Jouer le jeu », thème de l’Université d’été du Medef qui aura lieu du 29 au 31 août, s’avère être particulièrement en phase avec l’esprit de la communauté des bloggeurs que j’ai plaisir à animer.

Pourquoi « jouer le jeu » de l’entreprise sur le campus d’HEC pendant ces trois journées en compagnie de probablement 3 chefs d’Etat, une dizaine de Ministres, 300 intervenants et 4000 invités ? Que viennent faire dans ce “Davos à la française” ces 100 bloggeurs influents ?

Par mon expérience de coordinateur de la blogosphère durant la campagne présidentielle française, j’ai développé une expertise que je souhaitais vraiment mettre au service du monde de l’entreprenariat.  Les innovations et les outils mis en place pour mobiliser les citoyens, sont autant de valeurs ajoutées utiles pour mettre en avant ceux qui « Osent ».

Le Medef avec Laurence Parisot et fort de ses 750 000 membres est rentré dans un élan d’ouverture et de renouveau conscient de l’impact de la communauté internet.  J’animerai donc,  en tandem avec Fréderic Chevalier, responsable Internet du Medef, la présence des bloggeurs issus des différentes tendances politiques, univers professionnels et régions de France. Une véritable « Union sacrée » aura lieu autour de l’entreprenariat, afin de valoriser le risque, la création d’emploi, car l’entreprise, c’est la vie !


Source : le blog de Vincent Ducrey

Vincent Ducrey - Carnet de Campagne > MUNICIPALES > 9 et 16 mars 2008

Identificateurs Technorati : medef, vincent ducrey, sarkozy, laurence parisot, entreprise, entreprendre, entreprenariat


PROUST - A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU - TEXTE INTEGRAL EN LIGNE



I - DU COTE DE CHEZ SWANN II - A L'OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS
III - LE COTE DE GUERMANTES IV - SODOME ET GOMORRHE
V - LA PRISONNIERE VI - ALBERTINE DISPARUE (LA FUGITIVE) VII - LE TEMPS RETROUVE

  1. 12 Responses to “VINCENT DUCREY : mettre en avant ceux qui « Osent »”

  2. By Roger Renard on Aug 15, 2020

    Bonjour.
    Mettre en avant les liens qui doivent être créés entre les travailleurs et les employeurs est une riche idée.
    Mettre en avant les liens qui devraient être créés entre les artistes et la société le serait tout autant.
    Existera-t’il un jour la possibilité de vivre de son art dans ce pays ou faut-il être obligatoirement orateur pour se faire entendre ?
    Personne jusqu’à ce jour ne s’honore de s’inquiéter du rôle des artistes.
    Quel dommage !
    Mais ce que vous faites est bien et je vous encourage à continuer, au moins tout le monde ne perd pas.
    C’est déjà encourageant.
    Bonne continuité.
    Cordialement

  3. By mattei on Aug 15, 2020

    bonjour et merci
    les accords possibles avec le MEDEF seront la concrétisation des promesses dU Pdt Sarkozy,je fais confiance à Mme PARISOT.
    par contre, et j’en profite pour trouver honteux de dder a Cecilia Sarkozy d etre entendue sur sa démarche auprés des autorités Lybiennes .. de quel droit le PS se permet il cette démarche ?en vertu de quels pouvoirs ? cela devient “sale” sans oublier Mammère qui est comme un “chien” attendant son “os” il devrait aller jeter son amertume ailleurs que de jeter son fiel sur le gouvernement.. il faut une opposition je le conçois, mais encore qu’elle soit limite…leur défait cinglante les laisse comme des “chiens enragés”
    cordialement
    NB/ je suis de Corse les evènements UMP

  4. By David on Aug 15, 2020

    Encore une heureuse initiative mais tournée vers quoi, vers qui ? Nicolas Sarkozy … !!!?
    Je suis fonctionnaire et sans intégrer le MEDEF puisque étranger au mode de travail dans les services comme aux mentalités souvent véhiculées par ces opposants nés à toute forme de libéralisation, j’ai des idées. Pour autant seront-elles prises en compte ?
    Vous parlez économie et j’aimerais moi aussi entreprendre … dans la fonction publique … Cependant un réel entreprenariat tourné vers plus de rigueur est aujourd’hui impossible dans l’idée qu’on les citoyens du futur immédiat de la France et de l’Europe

  5. By Yann on Aug 15, 2020

    Directeur d’une société spécialisée dans l’hébergement Internet je
    m’étonne du discours tenu par Vincent DUCREY qui n’est pas, à mon sens, en
    phase avec la réalité.

    Si certains blogs ont effectivement un intérêt politique ou économique,
    ils ne sont que très largement minoritaires sur la toile. Dans ces
    conditions associer les termes “entreprenariat” et “bloggeurs” me parait
    être un raccourci tout à fait réducteur de ce que sont l’internet et les
    blogs.

    La blogosphère n’est pas créatrice d’emploi ni de richesse, au mieux elle
    flatte l’égo des “bloggeurs influents”.

    Si elle peut s’avérer être un outil de communication ou publicitaire que
    ce soit pour les entreprises ou les politiques, il ne faut pas oublier
    qu’elle n’est dans 99.9% des cas que le journal intime d’adolescents
    boutonneux ou d’anonymes en mal de reconnaissance social.

    L’effet de mode des blogs passera, comme pour les newsgroups, l’irc, les
    forums avant eux.

    Je vous invite à consulter les statistiques sur les revenus générés par
    Internet, vous n’y trouverez pas la “blogosphère”.

  6. By michel-desbois-inventeur@hotmail.fr on Aug 15, 2020

    Monsieur, Le Président, moi, en temps qu’inventeur, l’état et toutes les instances gouvernementales,n’ont jamais eu le courage de m’aider, de m’apporter le moindre soutien dans le développement de mes recherches, aujourd’hui,ayant vendu mon brevet à une firme étrangère, celle-ci à choisie l’IRLANDE, pour créer l’entreprise de production, le PDG de cette holding, ma dit: il ne faut pas jeter l’argent par la fenêtre, en France, c’est malheureusement, ce que font les PME et PMI, en surpayant l’état, vous avez trop de grattes papier, de gens, qui ne servent à rien, et vous coutent très cher , à l’heure de l’informatique, ce n’est pas sérieux, des million de tonnes de bois,qui partent en fumée, quant vous pourriez faire autrement, et ce sont vos entreprises qui paye, et prendre 50% sur les bénéfices de la PME et PMI, c’est de l’arnaque, lorsque, votre pays serra faire des économies, et bien ce gérer, nous réviserons notre politique,mais pas avant, nous estimons qu’une impositions sur le BIC, ne devrait pas excéder 20%, et c’est déjà beaucoup.
    Monsieur, Le président, voila! ce que me disait ce directeur d’industrie, et il a raison, trop de gaspillage, de gens planqué, de combines qui ont permis par le passé, à faire rentrer son copain ou ça copine dans un poste inexistant, ou presque, notre dame, l’administration, vous ne croyez pas quelle pourrait enfin être connecté? Pourquoi demander trente six fois le même document, lorsqu’il y a juste à pianoter quelques secondes sur un clavier pour avoir l’information! Vous n’allez pas nous dire, que ce nais pas la! de la mauvaise volontés! et de la très mauvaise gestion de l’argent public! Le calcul est simple! le temps représente de l’argent, vous l’additionnez aux tonnes de de papier à acheter, vous trouvez systématiquement le résultat, il ne faut pas sortir des grandes écoles pour comprendre.

  7. By A on Aug 15, 2020

    @ Yann

    Ce que vous dites est vrai économiquement. Mais il y a une composante entrepreneuriale dans le blog, au sens où l’administration d’un blog est une école de management de projet.

    Voir ce qu’en dit Angelo Ingrid, cité par Francis Pisani :

    http://www.page2007.com/angelo-ingrid-you-are-in-total-control

    ANGELO INGRID : “You are in total control. You are writer, editor, publisher, and marketing expert. You have the freedom and responsibility for the entire production and distribution of your material”

    “The discipline of blogging, and the concomitant comments you receive from readers, will improve your thinking, researching, writing, editing, graphic design, and editing skills.”

    http://pisani.blog.lemonde.fr/2020/07/12/ecrire-bloguer/

  8. By Frédéric Michel Chevalier on Aug 15, 2020

    (suite)
    A l’inverse, les autres acteurs de la société doivent mieux comprendre le fonctionnement de l’entreprise, mieux connaître ses valeurs, mieux reconnaître son rôle.

    C’est une des missions fixées par Laurence Parisot, dès son élection à la présidence du MEDEF : réconcilier les Français avec l’entreprise et l’économie de marché.

    Que font donc ces blogueurs à l’université d’été. Et bien, ils viennent simplement apporter leur contribution au débat et l’enrichir en le portant à travers leurs blogs au-delà de l’enceinte du campus HEC. Chacun traitera le sujet sous l’angle éditorial qui lui est propre. Pour l’un ce sera les relations économiques au sein d’une société mondialisé; pour un autre ce sera les évolutions du management et les nouveaux rapports sociaux au sein de l’entreprise ; un autre encore traitera des rapports entre entreprise et municipalité, d’autres de l’esprit d’entreprise et de l’envie d’entreprendre…

    L’important, c’est que les entrepreneurs s’ouvrent à toutes les couches de la société, que le dialogue s’établissent et qu’on parvienne à une meilleure connaissance mutuelle. C’est le préalable essentiel aux réformes dont nous avons besoin.

    Il se trouve que parmi les blogueurs présents, beaucoup sont entrepreneurs. Certains utilisent leur blog comme un vecteur de communication ou de réputation pour leur entreprise ou leur activité. D’autres bloguent à titre personnel. Durant ces trois jours, ils s’exprimeront tous en tant que citoyens et feront entendre leur voix au sein de la blogosphère. Le blog collectif http://www.jouer-le-jeu.fr , par le nombre et la diversité de ses co-auteurs, sera la vitrine de cette expression autour de l’entreprise et de ses valeurs. Et comme il s’agit de débat, d’autres blogueurs participants ne sont pas entrepreneurs, mais écrivent sur des sujets de société qui touchent l’entreprise.

    Voilà donc le sens de la démarche, ses enjeux et ses objetcifs. J’espère que vous serez nombreux à échanger des commentaires sur les différents blogs et sur le blog http://www.jouer-le-jeu.fr . Dans cette attente, un grand merci à Vincent pour son rôle actif au sein de cette opération.

    Pour plus d’informations, vous pouvez aussi consulter la note publiée sur mon blog, avec une interview de Vincent : http://www.e-marketing-management.fr/2007/08/blogueurs-luniv.html

  9. By Le greffier "m'a tuer" on Aug 16, 2020

    Osons! oui Osons! aller créer notre entreprise à l’étrager!
    Il n’y a rien a espérer d’un pays ou la caste des fonctionnaires gauchisants d’un coté et les ENArques corrompus de l’autre n’ont comme vision que leur privilèges…
    Heureux ceux qui ont tout compris et sont partis!
    Les exemples de reussites de Francais à l’étranger sont de plus en plus nombreuses!
    Vous ne croyez pas qu’il est temps de se poser les vraies questions?
    Nos dirigeants corrompus, empétrés dans leur idéologie datent des frères BOUSSAC, continuent de croire, que seule les entreprises comme EADS doivent exister dans notre pays. On avu les résultats! Un mélange de d’ENArques et d’entreprises d’Etat, donnent le Crédit Lyonnais, Credit Foncier, Alstom, Vivendi, et. etc. la liste est tres longue! Si on ajoute les réseaux ocultes des “Frères” genre Jacques CROZEMARIE,qui pullulent dans les tribunaux de commerce, protégés par le ministère public, nous avons une image de notre vision de l’économie de marché à la Française, vue par nos élites…
    Courage! Osons foutre le camp!
    Laissons sans regret à ceux qui la pronent, la fameuse “exeption Francaise” qui a fini par nous tuer…

  10. By Le greffier "m'a tuer" on Aug 16, 2020

    Je suis d’accord avec Michel desbois,
    De 600 à 700 milliards de francs, c’est l’économie que ferait le contribuable si la France était aussi attentive à ses dépenses que ses partenaires européens. De 600 à 700 milliards, soit deux fois le montant de l’impôt sur le revenu des personnes physiques !

    Traquer les dépenses inutiles, demander des comptes à l’administration, rompre avec la logique du ” toujours plus “, voilà le premier objectif de Jacques Marseille. Savoir si les gouvernements pourraient faire mieux en dépensant moins pour réduire de manière sensible le poids des prélèvements obligatoires, tel est le principal objet de ce livre qui révèle aux citoyens ce que savent tous ceux qui connaissent et avouent l’ampleur des gaspillages.

    Examinant un à un les grands postes de la dépense publique, de la culture à la santé, de l’éducation à l’administration territoriale, de la protection sociale à la défense et à la sécurité, l’auteur a voulu vérifier si les Français ” en avaient pour leur argent “. Les 400 milliards dépensés pour l’éducation ont-ils réduit la fracture scolaire ? Les 800 milliards consacrés à la santé ont-ils bénéficié équitablement à tous ? Les 370 milliards de l’emploi et de la solidarité ont-ils allégé le poids du chômage et de la pauvreté ?

    Ce livre, qui n’est pas un pamphlet contre les fonctionnaires, se veut une mise au net des comptes de l’État et, surtout, un acte de morale civique et de solidarité à l’heure où la maîtrise des dépenses publiques est indispensable pour ne pas imposer une dette insupportable aux générations futures.

  11. By RESPONSABILITE DES ELUS MUNICIPAUX on Aug 20, 2020

    Monsieur le Président,
    Nous sommes confrontés chaque jour aux décisions des conseils municipaux qui n’ont aucune responsabilités sur leur décisions.
    Dans le cadre de la nouvelle réforme de l’état n’est-il pas possible d’envisager qu’un “conseiller municipal” soit responsable sur ses deniers personnels lorsqu’il prend une décision avec ses collègues, si cette décision est contraire à l’intérêt général ou illégale (décision du tribunal administratif ou du conseil d’état).
    Aujourd’hui il n’est pas reconnu responsable.

  12. By Antoine Talens on Aug 23, 2020

    Pas d’illusions…La devise des élus, est la meme à droite comme à gauche : Ni responsables ni coupables…

  1. 1 Trackback(s)

  2. Aug 16, 2020: VIDEO - Interview de Vincent Ducrey par Frédéric-Michel Chevalier : les blogueurs à l'Université d'Eté du MEDEF | NICOLAS SARKOZY 2007-2012

Post a Comment


SARKOZY (site indépendant)