NICOLAS SARKOZY ET LES FRANCAIS - 2007 - 2012

Pharmaciens, notaires, taxis… Le débat sur les rentes de situation

Une partie du discours de Nicolas Sarkozy sur la libération de la croissance a suscité l’inquiétude de certaines professions réglementées (notaires, pharmaciens, taxis…) :

“il faut mettre fin à des rentes de situation que rien ne justifie aujourd’hui. Le rapport Rueff-Armand donnait déjà l’exemple des taxis, que j’aime beaucoup, il y a moins de taxis aujourd’hui à Paris qu’en 1931 ! Il ne faut pas s’énerver, il faut juste réfléchir. Des pharmaciens, des notaires ou des avoués, et je vois immédiatement trembler : « Mon Dieu, vous allez vous mettre des gens à dos ! » Non, on va trouver du travail pour des gens qui n’en ont pas. On va créer de la richesse pour que chacun en profite.”

Ces inquiétudes illustrent la difficulté de la rupture. La transition entre un système ancien et une nouvelle organisation sociale est difficile, même lorsqu’elle est souhaitable à terme.

Plus d’une centaine de réponses argumentées à lire dans le sujet sur la libération de croissance.

Un argument de Christophe :

“si un pharmacien en grande surface refuse de vendre 10 boites de
donormyls ou de comprimés à base de codeine et si il ne délivre juste
que ce qu’il lui semble nécessaire à la santé des gens, sera t’il
considéré comme un bon professionnel de santé par le patron de la
grande surface ou comme un mauvais commerçant? Là je meurs d’envie de
connaître ta réponse, toi qui ne jure que par l’économie!
Dans les grandes surfaces ou dans des chaines appartenants à des nons
pharmaciens, le pharmacien va perdre son indépendance. Voilà vers quoi
toi et tes économistes vous voulez nous mener!

Il n’y a pas besoin de dérèglementer pour faire des économies, il suffit :

-de donner au pharmacien la possibilité de renouveller les ordonnances et d’adapter le traitement
- de donner au pharmacien la possibilité de déliver certains produits
listés comme des collyres antibiotiques, des corticoides type solupred
pour les allergies ETC…sans passer par les 21 euros du médecin!

Ces 2 propositions permettent de désengorger les médecins qui eux désengorgeront les urgences et donc économies!

-Le pharmacien pourrait très bien faire le vaccin pour la grippe ou
d’autres vaccins parceque 21 euros ça fait cher la vaccination

etc etc………

L’état français a dépensé des milliards à former des pharmaciens et
doit donc faire en sorte de les utiliser du mieux possible en leur
donnant des responsabilités à la hauteur de leur diplome et pas les
envoyer travailler entre les patates et les laitues!”

Identificateurs Technorati : pharmaciens, notaires, taxis, croissance, sarkozy, réformes

Tags: , , ,

  1. 76 Responses to “Pharmaciens, notaires, taxis… Le débat sur les rentes de situation”

  2. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    La situation économique actuelle de la France et en particulier les déficits chroniques de la Sécurité Sociale année après année et ce malgré cette “litanie” de plans de redressements justifie pleinement aujourd’hui après 32 ans d’hésitations une refonte globale du système de santé au plus profond de ses fondements et de son financement.

    Le rapport Camdessus, dernier en date, remonte à 3 ans … de perdus !
    Réformons vite !!! nombreux sont les professionnels et les citoyens qui attendent des actes après toutes ces bonnes paroles.

    Plan Durafour (présenté en Décembre 1975)
    Plan Barre (présenté en septembre 1976)
    Plan Veil (présenté en avril 1977)
    Plan Veil (présenté en décembre 1978)
    Plan Barrot (présenté le 25 juillet 1979)
    Plan Questiaux (présenté le 10 novembre 1981)
    Plan Bérégovoy (présenté en juillet 1982) 6
    Plan Bérégovoy (novembre 1982)
    Plan Bérégovoy et Delors (mars – septembre 1983)
    Plan Dufoix (présenté en mai-juin 1985)
    1er Plan Séguin (présenté le Juillet 1986)
    2e Plan Séguin (présenté le 18 novembre 1986)
    3e Plan Séguin dit Plan de financement du déficit (29 mai 1987)
    Juin 1988 Plan Evin (présenté en Septembre 1988) ou annulation du plan Séguin
    Plan Evin d’économie (17 décembre 1990) ou plan Durieux
    Plan Durieux (présenté en juillet 1991)
    Plan Bianco (12 juin 1991)
    Plan Veil (présentée en 29 juin 1993)
    Plan Juppé (présenté le 15 novembre 1995) - Mise à jour du 23 janvier 1996
    Plan Aubry-Johanet (6 juillet 1998)
    Plan Douste-Blazy (13 août 2004)
    Plan Bertrand (5 septembre 2006)
    Plan Bachelot (en cours)

    PARIS, 19 octobre 2004 (APM) - L’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI),
    Michel Camdessus, critique “l’encadrement strict” de l’activité de pharmacie d’officine en
    France, dans son rapport sur la relance de l’économie, remis mardi au ministre de l’Economie,
    Nicolas Sarkozy.

    Le rapport Camdessus, qui préconise des mesures de réforme de l’Etat afin de maîtriser les
    dépenses publiques, évoque rapidement l’activité de pharmacie (une page sur les 160 du document).

    Il classe l’organisation de cette activité dans les ‘”réglementations à faire évoluer en prenant
    davantage en compte l’intérêt de tous les citoyens”.

    “Sous couvert de continuer à protéger l’emploi, les consommateurs ou certaines industries jugées
    fragiles, des réglementations inadaptées ne font plus que nourrir les rentes de ceux qui sont
    installés, au détriment de ceux qui ne le sont pas”, écrit-il.

    Evoquant les professions “fermées” dans l’Hexagone, Michel Camdessus, actuellement gouverneur
    honoraire de la Banque de France, épingle, à côté des chauffeurs de taxi parisiens, les
    pharmaciens d’officine, cas “également spécifique à la France”.

    “Si partout en Europe, l’activité de pharmacie est encadrée, cet encadrement est beaucoup plus
    strict en France, puisqu’il concerne la répartition du capital; un pharmacien ne pouvant être
    propriétaire de plus d’une officine, la constitution d’une chaîne officinale permettant une
    diminution des prix est impossible”, déplore-t-il.

    L’ancien directeur général du FMI a également dans sa ligne de mire le monopole des officinaux
    pour la vente des médicaments d’automédication.

    La France “est l’un des rares pays à étendre le monopole de vente des médicaments sur
    prescription aux médicaments hors prescription, ce qui empêche une distribution plus large
    accompagnée d’une diminution des prix”, écrit l’auteur de ce rapport, que d’aucun voit déjà comme
    le socle d’un futur programme présidentiel de Nicolas Sarkozy.

    Michel Camdessus estime nécessaire “la constitution d’une commission chargée de recenser les
    réglementations trop restrictives, en prenant en compte davantage l’intérêt de tous les citoyens
    plutôt que l’intérêt particulier de telle ou telle profession”.

    Le groupe de travail présidé par Michel Camdessus, à l’origine du rapport remis mardi, compte
    parmi ses membres Martin Hirsch, directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire
    des aliments (AFSSA) et par ailleurs président d’Emmaüs France.

    Rose-Marie Van Lerberghe, directrice générale de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP)
    et Pierre Tambourin, directeur général du Génopôle, ont été également membres du groupe de
    travail.

    (* Le sursaut, vers une nouvelle croissance pour la France, 160 pages + annexes, La Documentation
    française 2004)

  3. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    Bizarre Bizarre comme c’est bizarre
    Si je tentais un raccourci saisissant …

    Chacun, Médecin, Notaire, Pharmacien, Taxi ect… souhaite le statut quo ! que l’on ne touche à rien !!

    Les médecins sont pour la liberté d’installation (une grève est en cours à ce sujet par les carabins)et les pharmaciens pour le numérus clausus à l’installation.

    Les pharmaciens sont pour le maintient du numérus clausus à l’installation.
    Ah le doux rêve de récupérer la Capitalisation de son Fonds de Commerce.
    Sa valorisation est principalement assise sur la répartition géo-démographique des officines de pharmacie.
    La spéculation que l’on observe depuis 5 ans repose elle sur la pénurie générée par cet état de fait.
    Mais ce point de vue n’est partagé que par les titulaires (28 000 titulaires sur 70 000 pharmaciens en activité), pas du tout par les assistants, les diplômés qui ont renoncés ou se sont évaporés vers d’autres horizons et les étudiants !
    Majoritaires ?

    ANTINOMIQUE ?
    Quoique à bien y regarder le PPDC n’est autre que la “SCLEROSE” du système actuel et de ses acteurs ou bien une belle SEP iatrogénique à des rappels de vaccination administrés par le politiquement correct qui a prévalu depuis plus d’1/4 de siècle.

    Une question demeure alors, si chacun souhaite sincèrement que rien ne change où sont les 53% de français qui se sont rassemblés autour de la volonté de rupture avec le système, les acquis, les privilèges … ?
    Quelqu’un a dit au premier tour on choisit, au second on élimine … si cela a été le cas une fois encore, quelle conneritude !

  4. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    Avenir de le Pharmacie en milieu rural

    La raison principale de la désaffection des pharmaciens assistants pour un emploi salarié en milieu rural ou semi-rural est l’impossibilité quasi constante pour le conjoint de parvenir à trouver parallèlement un poste dans la zone.
    Ceci est problématique quand on sait que 80% des assisatnts sont des femmes, donc le conjoint homme doit aller pointer aux assedic ou garder les enfants au foyer !!!!
    Enfin comment accepter de faire vivre une famille souvent de 4 personnes avec 3000€ brut mensuel au maximum et sans aucune évolution possible de carrière et une vie professionnelle sur 2 sacrifiée ! certes la campagne est belle mais est-ce vraiment raisonnable !
    Par contre avec une libre installation des pharmaciens comme titulaire sur toute la France, cela deviens économiquement viable de s’installer sans rachat de fonds de commerce en rural ou semi rural avec un objectif moyen de CA de 800K€ (actuellement avec le numerus clausus 1.2M€) qui laissera un revenu de 100 000€ annuel ! là on peut faire vivre toute sa famille et voir venir pour le poste du conjoint.
    CQFD

  5. By jean yves on Oct 7, 2020

    Pour ma part j aurais une réponse mitigée. Pourquoi vouloir oter a certains leur qualité de vie. La concurrence est elle une garantie qui permette a d autre de gagner en qualité de vie aussi? ou n est elle que le prelude a des concurrences desastreuses gerées par des grands groupes auquels personne ne peux resister? je suis sur que les grands financiers entreront dans ce marché, tuant les petits pharmaciens et notaires. Je ne suis ni l un ni l autre et ne suis pas bien né pour bénéficier de leurs avantages, mais comme chef d entreprise je sais aussi ce que veut dire concurrence, ce que veut dire se resoudre a travailler sur les marchés trop petits pour les grandes surfaces, ce que veux dire etre hors competition pour les grands marchés, a commencer par ceux de l etat… je sais aussi ce que veut dire UNE FAILLITE grace a ces meme groupes qui decident des prix, de la puissance commerciale et tout ce qui permet a un dominant de detruire sa concurrence pour mieux dominer les prix plus tard. L interet du consommateur??? une blague ou plutot une tromperie que seuls les gogos peuvent croire. Si les prix baisses dans un premier temps c est bien pour se debarrasser de la concurrence. Que le consommateur en profite dans un premier temps, il le remboursera plus tard.
    Je fais une suggestion, interdire la vente a perte… Vous allez penser que c est fait? et bien non! une vente a prix coutant est une vente a perte car elle n integre pas les frais de gestion, de personnel etc… je propose une loi qui interdise la vente a perte reelle ou forfaitaire. Le calcul pourrait etre le suivant, PA+20%+TVA = PVTTC
    L’etat recolterait plus de TVA, cela nivellerait les prix un peu plus haut, et obligerait les grand groupe controlant les PV de baisser si ils souhaitent rester competitfs.
    Je suis sur que ces propos furent deja soumises mais que les groupes de pression ont fait leur travail pour empecher cela.
    Je propose egalement l egalité des chances pour tous en supprimant la loi qui oblige que a quantité égale prix egal. En effet, cette loi protege les grands groupes et tue toute chance aux plus petits de rentrer dans une baguarre. Comment ceux qui passerent cette loi ne se sont pas rendu compte de la tromperie?
    Voila, j espere avoir contrbué a faire avancer un peu notre beau pays.
    J ai dit .:
    Jean yves

  6. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    Certes jean-Yves mais la concurence existe déjà et dans le carcan des nombreuses règlementations que compte l’officine,et à cause de ce carcan : les “petits” ne peuvent se défendre à armes égales.

    Problèmes de surface, d’aménagement, de transfert car le pharmacien au-delà du numérus clausus par commune possède une licence attachée à un lieu et ne peux que très difficilement bouger à l’intérieur de sa commune bien sur.

    problèmes de regroupement : ce n’est pas les 10 ans de “gel” évoqués qui vont y changer quelque chose, 10 ans c’est vite passé et après un nouveau venu peut s’installer.

    Problèmes de remises et de marge :Les “grosses officines” plus de 3M€ de CA et jusqu’à 16M€ pour la plus grosse obtiennent des remises avant et arrières sans commune mesure avec les pharmaciens “moyens” entre 800K€ et 1.3M€.
    Résultat des prix et/ou des marges complètement différentes.
    Les patients ne sont pas dupes et on bien compris que prix règlementés rime avec prix fort !
    Leur choix étant possible entre les officines, ils n’hésitent pas !
    Les grosses pharmacies progressent 2 fois plus vite que les petites … sur une vie de travail ça laisse réveur !
    Sur les médicaments la DGCCRF a soulevé le lièvre avec les génériques et des remises qui dépassaient les 50% !!!!
    La petite officine a le plus souvent la remise de base et basta !
    Ce n’est qu’un exemple …

  7. By Christophe on Oct 7, 2020

    Sur ce débat il y a deux regards possibles. Ils y à ceux pour qui le donormyl (proche des phénothiazines), le fervex (contre indiqué en cas d’adénome de la prostate,de glaucome), l’aspirine (hémorragies possibles surtout en association à d’autres médicaments) ne sont pas plus dangereux que des bonbons et ceux pour qui ces médicaments ne doivent pas être des marchandises comme les autres et donc ne pas être soumis aux mêmes règles !
    La santé des gens va au delà de simples intérets financiers !!!
    Ne nous trompons pas de débat, il s’agit ici de voir ce qui est le mieux pour la santé et pas ce qui est le mieux pour Mr Leclerc et compagnie!
    Je prends à témoin toutes personnes intervenant sur ce forum : dans les médias, parle t’on de mauvaise répartition de pharmaciens ou de médecins ?????
    Certaines personnes se lançant dans de grandes démonstrations arrivent à la conclusion que c’est la répartition des pharmaciens qui pose problème. Mais alors, tout ce qu’on entend à la radio serait faux, on nous mentirait, dans quel but ??????? Voyons, soyons sérieux….

  8. By talbi on Oct 7, 2020

    A PHARMAKON ,
    la situation actuelle de la sécurité sociale resulte d’un choix politique et délibéré de nos gouvernents .
    Un rapport de la cours des comptes (ph seguin) montre que le déficit de la sécurité sociale est plus lié à une abscence de recettes et d’exonération fiscale qu’à un excès de dépenses de santé.
    De plus la part des médicament dans les dépenses de santé ne represente que 12% ,hors il semblerait que nos gouvernents ne se figent que sur la seule variante mdct pour combler le trou de la sécu.

  9. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    La loi de répartition n’est pas efficace de par la perte de licences de pharmacie que l’on observe actuellement et qui probablement va s’accentuer.
    La loi de répartition n’est pas efficace car comme évoqué précédemment il y a de nombreux secteurs avec des pharmacies « en trop » par rapport aux quotas en vigueur depuis 1945 tant en milieu urbain qu’en milieu rural.
    La loi de répartition n’est pas montrée comme la panacée mais simplement opposée aux médecins libéraux qui d’un bloc et d’un seul pour de nombreuses raisons s’y opposent.
    Ceux que tu occulte, c’est que la loi de répartition géo-démographique des officines de pharmacies actuellement en vigueur n’est soutenus que par les 28 000 titulaires en exercices, et chacun ici comprends très bien qu’il ne pourrait être différemment, mais par eux seuls et quelques médias en relais, pas par l’ensemble de la profession, ni par les assistants, ni par les étudiants.
    Pas d’unanimité et vraisemblablement compte tenu des chiffres même pas de majorité.
    Dans une démocratie quand une minorité s’arroge le pouvoir de décider en l’occurrence le statut quo, cela s’appelle un Diktat !
    Supprimer cette loi de répartition est à mon avis le plus sur moyen de libérer ce secteur économique, favoriser l’exercice professionnel au détriment de la spéculation capitalistique individuelle d’une minorité.
    A titre indicatif le revenu moyen net de cotisations sociales avant impôts des pharmaciens titulaires pour 2006 est de 120 000 € soit 10 000 € mensuel.
    Celui des assistants salariés employés en officine est de 25 000 € annuel soit moins de 2100 € mensuel donc 5 fois moins ! ça n’assure pas l’unité de la profession sous cet angle !
    Cela laisse rêveur …. La loi de répartition actuelle a engendré ce genre de disparité de revenu inadmissible entre confrères ! C’est aussi pour cela que les médecins s’y opposent.
    Tout simplement parce que si la répartition est mise en place, les jeunes devront aller s’installer dans les zones peu pourvues en médecin, mais qu’en même temps, dans les zones médicales excédentaire, seul le rachat d’une « patientèle » permettra à un jeune diplômé de s’y installer. Conséquence une spéculation sur la valeur de ces « patientèles » dans les zones recherchées déjà excédentaire et qui le resteront qui mettra en place comme en officine une sélection par l’argent pour s’installer !
    Sympa comme idée, reproduire les mêmes travers au prétexte de soi disant assurer je ne sais quel meilleur service en milieu rural !
    La coercition n’a jamais fait progresser l’humanité.
    Et cette « belle » loi de répartition des officines en France date de Pétain, souvenez vous en !

  10. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    A talbi :
    Certes le médicament n’est pas tout mais c’est 20% des dépenses de soins ( 12% c’est par rapport aux dépenses totales, retraites incluses …)
    Certes les recettes sont à négocier, mais le budget santé 2006 France c’est 160 milliards d’EUROS soit plus de MILLE MILLIARD DE FRANCS ! ils sont pas si vieux nos francs !!!
    Dès lors une petite variation prend plus de signification !

  11. By Pharmakon on Oct 7, 2020

    Je pense que les contraintes économiques de l’officine aujourd’hui sont à analyser, car c’est une base économique saine, que chaque titulaire peut en toute autonomie exercer son art, pas brimé par son statut d’assistant ou englué dans le financement de son outil de travail.
    Pour libérer toutes les forces vives de ce secteur, il faut pouvoir évoluer dans un environnement économique favorable. Ce n’est pas l’endettement faramineux qu’accepte les titulaires qui s’installe qui me semble propice à un exercice serein de cette profession, en toute indépendance et avec toute la probité qui s’impose.
    Au contraire une installation libre comme les médecins, les dentistes, les kinés, les infirmières, les vétérinaires … apparait immédiatement comme plus propice à l’expression légitime du professionnel de santé que se doit d’être le pharmacien.
    La course effrénée au profit dont certains se rendent coupable dans cette profession, est pour la plupart la seule réponse qui leur reste pour faire face à leurs engagements financiers ! au profit je le rappelle du cédant parti avec un fonds surévalué compte tenu du numérus clausus à l’installation.
    Quand on voit les fonds qui se revendent à 6,7,8 et plus fois l’Excédent Brut d’exploitation (E.B.E.) assimilable pour notre propos à ce que l’on nomme communément la marge nette, il faut être conscient que le jeune pharmacien vient d’offrir au cédant 6,7,8 et plus années de revenu, nonobstant les charges sociales qu’il doit régler et son imposition sur le revenu (environ 40% de ce montant) ! Il vient donc de faire une croix sur 9,10,11 et plus années de revenus !!!!!
    A noter que s’il a pu vivre pendant ce temps ce n’est du qu’à la progression de son Chiffre d’Affaire dont le bénéfice lui est totalement acquis. Liberté vous avez dit liberté ?
    La seule manière de s’en sortir pendant ces longues années c’est de faire progresser son CA donc de vendre plus encore plus toujours plus pour ….. Survivre !!!!
    Aujourd’hui les dépenses de médicaments ont stoppé voire chuté en 2006 ; 2007 et 2008 s’annoncent du même acabit. La Marge dégressive lissée (MDL) bat son plein, les déremboursements (veinotoniques à 0% au 01.01.08) les conditionnements 3 mois etc. ….
    Baisse de CA et baisse de marge si t’es endetté bien le bonjour !
    Ce cas de figure pourrait expliquer aux lecteurs la teneur de tes propos.
    Si tel est le cas tu m’en vois sincèrement désolé.
    Le caractère libéral de notre profession ne pourra s’exprimer fortement que sur des bases économiques solides. La fin du numérus clausus à l’installation en est la cheville ouvrière.

  12. By Christophe on Oct 7, 2020

    Pharmakon
    Je suis assistant à Rethel est pas titulaire donc il n’y a pas que les titulaires pour défendre la réglementation. Pourquoi veux tu que j’ai un avocat ????? Tu as un avocat toi?
    Tu t’enfonces de plus en plus ! Ecoutes si ce n’est pas le néocodion, ce sera de l’atoux ou un autre comprimé à base de codéine ,du donoryl,du sirop pour la toux etc ….Pharmakon es tu pharmacien ?????? Là je me pose la question ! Les produits que tu vends ne sont pas des bonbons, les gens qui les achètent ne connaissent pas toujours le produit ! D’autres les connaissent et s’en servent pour les effets secondaires (toxicos)
    Attends on parle bien de l’avenir de la pharmacie là?????? J’ai quand même le droit de penser qu’on a pas à délivrer certains médicaments pour faire plaisir à la clientelle! Là, Agnès,il me semble, me rejoint totalement contrairement à toi. Je n’interprète pas, je lis juste ce que tu as déjà dit:

    - “Je ne vois d’ailleurs pas “la triche” comme tu dis dans l’achat de 10 boites de donormyl en vente libre si je ne m’abuse. Faut pas voir des méchants partout”.
    Tu ne le sais peut être pas, Pharmakon mais le donormyl est un dérivé proche des phénothiazines et si on en met que 7 comprimés dans la boite c’est qu’il y a peut être une raison! Tu pensais peut être que le donormyl était à base de plantes????
    -”Attention juridiquement quand un médicament n’est pas sur une liste je te rappelle qu’un refus de vente est punissable par la LOI.
    Le refus de vente de la pilule du lendemain est aussi interdit par la loi.

    Tous les participants en te lisant auront compris que tu est un adept du “consommé plus de médicament”.T’entendre dire que tu ne vois rien d’anormal à ce qu’une personne reparte avec 10 donormyls, c’est hallucinant! Tu t’es grié en beauté avec tes 10 boites de donormyls! Tu n’es pas un pharmacien ou un autre professionnel de santé, ce n’est pas possible après avoir tenu de tels propos! Tu veux faire des lots de donormyls??? 1 acheté pour 2 offert?

    Pharmakon tu es en panne d’argument pour aller chercher pétain. Tu vas aussi remettre en cause la République parceque la révolution a été une boucherie?

    Les médias sont de très bons révélateurs des problèmes de notre société. Le problème c’est que comme les médias ne vont pas dans ton sens,ça t’embête!!!!Ce n’est quand même pas ma faute si dans nos campagnes c’est la pénurie de médecins le problème! Il faut quand même regarder la réalité. Il n’y a pas que les médias,les français le disent!Tout le monde le dit! Ouvre les yeux et les oreilles!
    Pharmakon,20%, c’est la dépense des médicaments de l’hopital + de la ville! Donc on est pas loin des 12% pour la ville!

  13. By Christophe on Oct 7, 2020

    Agnès,
    toi qui me parait plus sérieuse que pharmakon sur la délivrance des médicaments, tu verrais quels nouveaux roles pour le pharmacien???
    exemple:renouvellement d’ordonnance, suivi de l’INR etc…

  14. By noureddine toujni on Oct 8, 2020

    SALUT A TOUS
    IL EST VRAI QUE LA LEBERATION DE LA CROISSANCE
    A FAIT TREMBLER DES FONCTIONNAIRES LIBERALES SANS LES CITER NEAMOINS LE DISCOURS DE MONSIEUR LE PRESIDENT EST PARFOIS MAL COMPRIS POURTANT C EST
    CLAIR EST IMPORTANT POUR UNE FRANCE ENDETTEE PAR
    RAPPORT A D AUTRES PAYS ……
    LE TRAVAIL NECESSITE UNE LIBERATION GENERALE NE VISANT PAS SEULEMENT LES NOTAIRES OU LES PHARMACIENS. N OUBLIER PAS QUE DE TELLES MESURES
    IRONT DE PAIR AVEC LA DYNAMISATION DU MARCHE, DES BIENS ET SERVICES ET SURTOUT LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES .SUR !!!VOUS NE RESTEREZ PAS LES BRAS CROISES .LA LIBERATION LIBERERA DE MEME VOTRE TRAVAIL POUR UNE ACTIVITE
    MEILLEURE A LA LONGUE .C EST UNE AJUSTIFICATION
    PRAGMATIQUE ET UNE REFORME LONTEMPS OMISE ….
    IL N YA PAS DE QUOI S ETONNER QUAND C EST POUR …SUR !!!SI RIEN N EST FACILE ET RIEN N EST DIFFICILE DONC TOUT EST POSITIVEMENT POSSIBLE ……………………………….
    COMMENT VOULEZ -VOUS UNE FRANCE REFLETANT
    LE MEILLEUR EN L ABSANCE DE LA LIBERATION, LA DYNAMISATION ET LA COMPETITIVITE ???
    SE SONT DES REFORMES GLOBALES DONT CERTAINS DU JOUR AU LENDEMAIN ET D AUTRES PAS A PAS SANS VOUS TRACASSER …..
    BON COURAGE
    VIVE LA REPUBLIQUE
    VIVE LE MAROC
    VIVE LA PAIX A TOUS .

  15. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    Christophe le débat principal est sur la lever des freins de la croissance et tu te focalise sur le donormyl et sa délivrance.
    Je n’ai jamais préconisé ce que tu m’attribue mes posts sont sur ce site.
    Par contre les pharmaciens te remercieront de ne plus dire des contre vérités à propos de ta spécialité.
    Je te cite : “Tu ne le sais peut être pas, Pharmakon mais le donormyl est un dérivé proche des phénothiazines et si on en met que 7 comprimés dans la boite c’est qu’il y a peut être une raison! Tu pensais peut être que le donormyl était à base de plantes????”

    Il n’y a jamais eu de conditionnement de 7 pour le donormyl (AMM de 1974 !) comme tu le prétends !!!!! tu mélanges avec le zolpidem et la zopiclone qui outre un conditionnement de 14 ont pour les traitements ultra court un conditionnement de 7 !!! tu me fais froid dans le dos comme potard ….
    les conditionnements de 30 pelliculés et de 20 effervescents ont été remplacés en 2005 25/07/05 et 03/11/05 pour faire place à deux conditionnements de 10 pelliculés et effervescents. A mon avis pour les vendre en fait plus cher …
    Les comptes d’apothicaires ont toujours été réputés pour leur justesse depuis des temps immémoriaux, soi à la hauteur de tes anciens !
    De grâce laissons ce donormyl sur les rayonnages …
    Le propos de ce blog est de libérer la croissance dans notre pays et de lever les freins qui entravent la bonne marche de notre économie.
    Ce n’est pas le lieu de joutes personnelles et de prospectives d’intentions sous jacentes !
    En définitive, mise à part ta vision apocalyptique, à laquelle nous n’adhérons pas, de la pharmacie rurale en cas de levée du numérus clausus, vois tu d’autres effets délétère à cette proposition.

    Car d’un autre côté, il ne t’aura pas échappé que nous sommes nombreux à y voir des avantages certains sur d’autres plans, avantages que tu ne récuses pas, et qui sont à prendre en considération à hauteur de leurs impacts.

    Monsieur Sarkozy, Monsieur Attali,le seul verrou qui bloque le système officinal est le numérus clausus à l’installation, son abrogation nous évitera le recours à des fonds extérieurs à la profession pour sauver le tissu officinal et au passage de l’OTC en GMS pour libérer ce segment.

    Libérez les pharmaciens de ce carcan ils sauront remplir leur tâche avec plus d’efficacité !

    La vocation du pharmacien ne devrait pas être de s’enrichir par capitalisation mais de tirer des revenus de l’exercice de sa profession !

    En définitive, mise à part ta vision apocalyptique, à laquelle nous n’adhérons pas, de la pharmacie rurale en cas de levée du numérus clausus, vois-tu d’autres effets délétères à cette proposition.

    Car d’un autre côté, il ne t’aura pas échappé que nous sommes nombreux à y voir des avantages certains sur d’autres plans, avantages que tu ne récuses pas, et qui sont à prendre en considération à hauteur de leurs impacts.

    Ceux qui s’y opposent ont une vision purement capitalistique (effet indésirable du capitalisme) et ne cessent d’agiter des épouvantails.

    Les silences de certains en disent plus longs que leurs borborygmes !

  16. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    Je te remercie Christophe de ne pas extraire partie de mes propos et de ne pas les interpréter. Ton rôle est t-il d’analyser les posts ou de débattre ? Ce que je dis tout le monde peux le lire et chacun peux se faire son opinion … à moins que tu ne sois journaliste partisan ?
    A ce propos tout le monde, les médias aussi je te rassure cite souvent une phrase « la France n’a pas vocation à accueillir tout la misère du monde (point)» en omettant la suite de la phrase (virgule et non point) mais doit prendre plus que sa par. Dixit Michel Rocard. Informer pas déformer à sa guise … Quel choc ce doit être pour toi inconditionnel des médias ….

  17. By Christophe on Oct 8, 2020

    Pharmakon, tu essayes de t’en tirer par une pirouette
    Ok,il y a 10 cp je me suis trompé et alors?????? La raison pour laquelle ils ont diminué le nombre de comprimé dans le boitage c’est parceque le donormyl est un dérivé de phénothiazine et que comme tout hypnotique ou anxiolytique il doit être pris sur une durée assez brève!!!!!!
    Désolé, Pharmakon, je reviens à la charge avec le donormyl parceque c’est emblématique ! Sous prétexte de libérer la croissance on va vendre 10 boites de donormyls????? La pharmacie n’est pas un commerce comme les autres et avant de tout détruire? il faut regarder si la santé n’en patira pas ! Et encore une fois Pharmakon, je mets à disposition à toute personne visitant ce forum ton opinion de “professionnel de santé” sur le donormyl :
    “Je ne vois d’ailleurs pas “la triche” comme tu dis dans l’achat de 10 boites de donormyl en vente libre si je ne m’abuse. Faut pas voir des méchants partout”.
    Désolé mais je ne t’attribues rien du tout, je ne fais que des copié-collé de tes propos! J’invite les gens à aller lire tes posts et de se faire une opinion !

  18. By Christophe on Oct 8, 2020

    C’est quand même incroyable, on soulève le lièvre dans les propos de certains et hop, on doit la fermer, il faut faire comme si on n’avait rien lu !
    Ma position est invariable : c’est la santé des français ! Et moi contrairement à toi, Pharmakon, je ne suis pas pour la délivrance de 10 boites de donrmyl. J’estime que le pharmacien a le devoir de ne pas dire “amen” à tout ce que veulent les gens ! Je suis dans la droite lignée de ce que pensent beaucoup de professionnels de santé, c’est à dire limitée la prescription et la délivrance de psychotropes! Il en va de même pour certains médicaments pouvant être détournés par des toxicos!

    La dérèglementation mettra fin à l’indépendance du professionnel de santé qu’est le pharmacien et inverserait les roles. Les mauvais pharmaciens qui ferment les yeux sur la délivrance de certains médicaments se verraient renforcer et ceux qui font attention à ne pas faire n’importe quoi se verraient pénaliser !
    Il faut évoluer dans le sens des pharmaciens qui travaillent pour la santé des gens et pas dans le sens des pharmaciens qui ne s’intéressent qu’au tiroir caisse.
    Un pharmacien qui ne vendrait que ce qu’il est nécessaire pour la santé des gens dans une grande surface, se verrait taxer de mauvais commerçant et donc remplacer ! Bienvenu dans le royaume de la surconsommation de médicaments.

    J’ai déjà fait pleins de propositions qui vont dans le sens d’une réduction des coûts tout en préservant la qualité de soin : renouvellement d’ordonnance par le pharmacien etc…

  19. By pharmacien-entrepreneur on Oct 8, 2020

    Salut à tous, mon point de vue est le suivant, il ne devrait pas y avoir de quorum à l’installation pour la première officine d’un village en effet, nos commerces sont important pour les gens au même titre que leur boulangerie, leur boucherie…Une libéralisation de l’installation de la première officine permettrait de maintenir un maillage en milieu rural et comme le jeune titulaire ne serai que très peu endetté il pourrai encaisser toutes les baisses de marge à venir nécessaires à la survie du système !

  20. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    By Pharmakon on Oct 8, 2020

    Je rappelle le début du propos “donormyl” qui est une question de ta part et non de mon fait.

    By Christophe on Oct 6, 2020

    Pharmakon
    Encore une question : si un pharmacien en grande surface refuse de vendre 10 boites de donormyls ou de comprimés à base de codeine et si il ne délivre juste que ce qu’il lui semble nécessaire à la santé des gens, sera t’il considéré comme un bon professionnel de santé par le patron de la grande surface ou comme un mauvais commerçant? Là je meurs d’envie de connaître ta réponse, toi qui ne jure que par l’économie!
    Dans les grandes surfaces ou dans des chaines appartenants à des nons pharmaciens, le pharmacien va perdre son indépendance. Voilà vers quoi toi et tes économistes vous voulez nous mener!

    et ma réponse :

    Pour ton histoire de 10 boites de donormyl au fait tu le sais peut être pas mais les patients qui les veulent font tout simplement le tour des pharmacies et des pharmaciens récalcitrant pour obtenir leur compte ….

    Puis :

    le refus de vente d’un médicament est interdit ! c’est la loi
    Par contre faute professionnelle pour 5 boites car comme tu semble l’ignorer depuis 1957 (si si !!) c’est suite à un arrêté maximum une boite !

    Et :

    Le refus de vente de la pilule du lendemain est aussi interdit par la loi.
    Je ne vois d’ailleurs pas “la triche” comme tu dis dans l’achat de 10 boites de donormyl en vente libre si je ne m’abuse. Faut pas voir des méchants partout. Si tu confonds donormyl et mogadon là !!!!

    je te cite encore :

    By Christophe on Oct 7, 2020
    Tous les participants en te lisant auront compris que tu est un adept du “consommé plus de médicament”.T’entendre dire que tu ne vois rien d’anormal à ce qu’une personne reparte avec 10 donormyls, c’est hallucinant! Tu t’es grié en beauté avec tes 10 boites de donormyls! Tu n’es pas un pharmacien ou un autre professionnel de santé, ce n’est pas possible après avoir tenu de tels propos! Tu veux faire des lots de donormyls??? 1 acheté pour 2 offert?

    Et maxime de rajouter :

    By maxime on Oct 7, 2020

    pharmakon
    1)donc pour vous :
    pour les comportements addictifs : no limit, on ouvre les vannes 5 boites de donormyl achetées , 1 néocodion offert ! avec 3€ offert sur votre carte de fidélité. après tout il faut bien ouvrir le marché à la concurence et que TOUS les consommateurs y trouvent leur compte…

    Ce qui n’a jamais été mon propos mais une interprétation diffamante !

    De soi-disant copier-coller tronqués !

    Je rappelle à ceux qui l’ignore qu’il existe en france l’Agence du Médicament et qu’il faut une autorisation de mise sur le marché pour vendre un médicament.
    Il existe deux grands types de médicaments ceux en vente libre ne nécessitant pas d’ordonnance te ceux listés qui nécessitent une ordonnance médicale.
    Cette distinction repose sur de nombreux critères notament la toxicité et la survenue potentielle d’évènement indésirables sérieux voire graves.
    Cette autorité qui classe les médicaments est composée de spécialistes dans leurs domaine de compétence.

    Notre ami Christophe dans le cas du donormyl, du fervex et peut être d’autres spécialités … souhaite remettre en cause de son propre chef la classification de ces spécialités.

    Je rappelle l’agence du médicament n’a jamais listé ces produits, qu’ils sont utilisés par une large population sans effets secondaires notables reportés (pharmacovigilance oubliée de certains) mais que dans certaines pharmacie arbitrairement la délivrance est limitée à une boite !
    Le fait du prince qui colle parfaitement au numérus clausus et si par hasard vous en vouliez deux une boite pour vous et une pour votre copine eh ben non il faudra qu’elle passe à la pharmacie “la fainiente (sic)”.

    Chacun pourra juger de ton propos et de ses limites sachant qu’à aucun moment je n’ai proné la surconsommation, la vente par lots, les rabais, remises sur cartes de fidélité ou autre … mais rappeller simplement la loi qui semble te déplaire.

  21. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    La seule dérèglementation que je préconise est celle du numérus clausus à l’installation pour les nombreux motifs déjà évoqués.

    Les amalgames douteux et les épouvantails qui s’agitent sont de piètres anti-thèse.

    L’ancestral machiavélisme qui scinde la population en deux échantillons arbitrairement bon ou mauvais confine à la langue de bois qui meuble (oups) les diners mondains.

  22. By philex on Oct 8, 2020

    Monsieur le Président, une petite devinette :

    * j’ai créé des emplois pendant que les grosses entreprises licenciaient par milliers leurs salariés,
    * je ne sais pas ce qu’est un “conflit social” car ma porte est toujours ouverte à mes collaborateurs,
    * je ne suis jamais en grève,
    * je ne réclame aucune subvention à l’Etat,
    * je ne bloque ni les transports en commun, ni les routes,
    * je ne délocalise pas mon activité,
    * j’emplois des salariés compétents, qui se forment tout au long de leur vie,
    * et pour me féliciter vous me dites que je suis titulaire d’une rente de situation que plus rien ne justifie;

    Je suis? je suis ? …

    Une profession libérale réglementée.

  23. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    Définition de la rente et du rentier

    Etymologie : du latin reddita, choses rendues.

    La rente est un revenu régulier provenant du placement d’un capital. C’est aussi le versement d’un revenu résultant d’un contrat (rente viagère, assurance décès), d’une décision de justice (pension alimentaire), d’un titre de créance. Une retraite peut être considérée comme une rente.

    Une rente de situation est un avantage donné par le seul fait d’occuper une situation privilégiée ou stratégique. En économie, la rente est un surplus de revenu induit par l’inélasticité du marché (Possession d’un bien rare ou d’une aptitude particulière non reproductible, inadaptation de l’offre à la demande).

  24. By Argrath le Troll on Oct 8, 2020

    Je lis ici:
    “Il n’y a pas besoin de dérèglementer pour faire des économies, il suffit :

    -de donner au pharmacien la possibilité de renouveller les ordonnances et d’adapter le traitement
    - de donner au pharmacien la possibilité de déliver certains produits
    listés comme des collyres antibiotiques, des corticoides type solupred
    pour les allergies ETC…sans passer par les 21 euros du médecin!

    Ces 2 propositions permettent de désengorger les médecins qui eux désengorgeront les urgences et donc économies!

    -Le pharmacien pourrait très bien faire le vaccin pour la grippe ou
    d’autres vaccins parceque 21 euros ça fait cher la vaccination

    etc etc………”

    Voila bien de la logique libérale à deux balles, ou je ne m’y connais pas!
    -Tout d’abord les structures ordinales que vos petits potes ont mis en place et continuent à mettre en place s’opposeront au nom de la protection de chaque profession a ce genre de réforme. Si vous passez par dessus pourquoi avoir mis en place ces mêmes ordres?
    -Secondo: qui vous dit que les pharmaciens sont formés pour cela? Et pourquoi pas les infirmiers, puis les aides soignantes? Puis les ASH?
    Bonjour le glissement des taches qui gangrene déja complètement le système de santé. Vous avez raison désormais ce sera votre belle mère qui fera le vaccin puisqu’on lui aura donné l’autorisation de le faire (un peu comme l’amendement qui a permis aux potes des chirs de venir donner un coup de pattes au bloc). La santé n’a pas de prix , mais elle a un coût! Si vous payez un professionnel au rabais, alors vous aurez des soins au rabais!
    Commencez à faire des stocks de cierges au acs ou vous tomberiez malades dans un tel système de soins et allez relire ce que votre chantre (notre très cher Sylvestre) a dis du système de santé lorsqu’il est tombé gravement malade. Facile d’avoir une logique de petit rentier économiste lorsque l’on se porte bien.
    -Troisio
    Votre pharmacien équipé de nouvelles fonctions sera bien inspiré de relever considérablement ces taux puisqu’il aura de nouvelles fonctions. Vous qui pronez la récompense aux personnes “risquophiles” (expression qui a du se faire péter de rire jusqu’au fin fonds de la galaxie!!!) que pensez vous du risque que notre bon pharmacien a de buter un de ses patients par accident? La famille porte plainte, tout ca… Donc notre (toujours) bon pharmacien va bien relever ses tarifs en raison même de vos arguments.
    -Quatro
    A avoir une logique économique, vous aurez des soins économiques. Ne vieillissez pas, ne tombez pas malades.
    Deuxième option: arrétez de dire et de professez des bétises grosses comme vous. Tout ce qui vient d’être écrit l’est par quelqu’un qui ne saurais pas distinguer un trocard d’un bistouri. Renseignez vous avant de dire n’importe quoi.

  25. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    D’une manière générale, la solidarité repose principalement sur les bases que sont la liberté et sur l’équité.
    Les médecins sont solidaires c’est un fait, car l’exercice de leur profession est fondé sur la liberté et sur l’équité.
    Les pharmaciens ne sont pas solidaires car l’exercice de leur profession ne remplit pas ces conditions.
    Le numérus clausus à l’installation est liberticide et inéquitable de part le facteur discriminant qu’est l’argent nécessaire à une installation par rachat de fonds de commerce.
    Aujourd’hui le « ticket d’entrée » pour être titulaire est de 150K€ pour une officine de taille modeste.
    Certains se sont installés avec moins certes mais c’était hier ou dans des cas particuliers qui ne peuvent être considérés comme la règle commune.
    L’unité des pharmaciens est souhaitable et porteuse de grands desseins, encore faut il plus que le plus petit dénominateur commun que représente le diplôme pour bâtir la Pharmacie de demain.
    Remettre en cause le numérus clausus à l’installation ouvre les perspectives indispensables à l’évolution de cette profession, j’en suis convaincu.

  26. By talbi on Oct 8, 2020

    A Pharmakon,

    je pense que tu fait passer ton intéret personnel à celui des français et de la santé publique en général.

    En ce moment ,tu cherches à t’installer et tu trouves que le marché est à la fois trop élevé et pas assez rentable : là dessus je suis d’accord avec toi meme si le marché va finir par baisser : alors fait comme moi et patiente un peu .

    La libération du numérus clausus à l’installation aura un effet pervers :
    - augmentation des points de ventes et donc des dépenses de santé ( ce qui ne va pas dans l’intéret du pays )
    - une modification de la répartition géographique des officines alors que notre systéme actuel d’implantation permet de couvrir tout le territoire ( chaque français possède une officine à moins de 5 min de chez lui )

    De plus si l’otc passe en gms , on observera une recrudescence d’accidents iatrogène avec des hospitalisations ,ce qui augmentera d’avantage les dépenses sécu ; car la gms continuera à distribuer son otc meme en l’abscence de pharmaciens .

    De plus si on veut parler de croissance ,la gms n’est pas la mieux placé pour donner des leçons en terme de créations d’emplois , puisque chaque jour des caissières sont remplacés par des scanner informatiques ( et ce n’est que le début ): la gms detruit le tissu économique et social du pays .

    Les PME créent des emplois, participent pleinement à la vie économique et social du pays,
    mais leur handicap c’est qu’elles n’ont ni la vocation ni le temps ni les moyens de se lier d’amitié à certains à hommes politiques qui savent bien leur rendre le moment venu .
    ( je ne citerai pas son nom pour éviter de lui faire de la pub … ).

  27. By Pharmakon on Oct 8, 2020

    Je défends une certain modèle d’officine pharmacie pour la France, cela ne peut se réduire à un intérêt personnel ! Je ne suis ni Monarque ni Despote éclairé !
    Ton postulat est que la levée du numérus clausus va engendrer une augmentation du nombre d’officines !
    Les pays sans numérus clausus ont moins d’officine par habitant qu’il n’y en a en France excepté la Grèce
    !
    Tu avances que plus il y a de « points de vente » plus il y aura de dépenses de santé ! Explique-moi comment les dépenses de santé issues des ordonnances médicales peuvent progresser !!!! L’automédication le peut mais pas les médicaments remboursés ! Et donc si l’automédication progresse enfin ce sera toujours ça de moins à rembourser pour la sécu (je crois que c’est une piste envisagée sérieusement par nos autorités)
    Ensuite tu évoques la problématique de la vente de l’OTC en GMS : plus rien à voir avec l’installation des pharmaciens !
    Tu redoutes la multiplication des accidents iatrogène, il y en a déjà pas mal avec le système actuel en France.
    Effectivement il nous faut développer et moderniser les pharmacies en France, c’est la meilleure réponse à donner à ceux qui souhaite que l’OTC rejoigne les Para-Pharmacies, structures dans lesquelles l’Ordre des Pharmaciens a d’ores et déjà exigé la présence d’un pharmacien diplômé (malin ?).
    Des pharmaciens dans des pharmacies pour défendre au mieux une certaine idée de l’officine, pas des futurs titulaires (les baby boomer vont partir à la retraite en masse dans les années à venir) empêtrés dans des situations financières désastreuses qui ne peuvent remplir leur rôle et bâtir une alternative à chaque fois que des solutions externes à leur profession sont proposées au peuple français !

  28. By cecile on Oct 8, 2020

    Pharmakon, vous portez bien votre pseudo surtout les trois dernières lettres.
    La levée du numérus clausus va effectivement entrainer une augmention du nombres d’officines dans les zones où financièrement c’est le plus intéressant. C’est à dire les centres villes et surtout les centres commerciaux au détriment des quartiers excentrés et surtout des zones rurales. Autrement dit la levée du numérus clausus va entrainer des zones de désertification, phénomène qui est reproché aux médecins (désertification médicale) et à qui le gouvernement voudrait imposer un numerus clausus. Avouez que ce n’est pas particulièrement cohérent.

  29. By Pharmakass on Oct 9, 2020

    Cecile, vous dérapez. Vous agressez Pharmakon gratuitement. Il a raison. Le pays ne peut pas continuer à vous entretenir. Je ne dirai pas que vous êtes seulement des rentiers mais aussi des assistés. Chez un notaire ou pour un taxi, on règle de sa poche. Chez un pharmacien, c’est la collectivité qui met la main dans la poche. C’est vrai aussi pour le médecin…Ce n’est plus la CMU, mais la CRP ou la Couverture Rente Pharmaceutique. Mais ne vous inquiétez pas, un président et un gouvernement changeront d’avis, comme toujours.

  30. By talbi on Oct 9, 2020

    Alors,pharmakon ,il parait que tu es un assisté .Demande à ton ami pharmakass .

    Enfin, je doute que derriere vos pseudos se cachent des binoclards qui travaillent pour le site et qui se jettent derrière le clavier dès qu’un intervenant osent contredire votre saint protégé ( ST Nicolas ou ST Sarko )!!
    Pire qu’une secte : n’oubliez pas qu’il existe la liberté de penser !! ( comme dirait l’autre).

    Je quitte définitivement votre site prosarko qui n’est basé que sur la mauvaise propagande ( dénoncé déjà par bcp de journalistes ).

  31. By Phil13 on Oct 9, 2020

    La bataille fait rage sur ce blog entre “numerus closusiens” et “anti-numerus closusiens” !
    Pourtant, le débat ne semble pas encore d’actualité :
    Le prochain plan de financement de la sécurité sociale prevoit d’encourager la baisse du nombre d’officines en facilitant les regroupements entre pharmacies. Par quel moyen ?
    En bloquant pendant 10 ans toute nouvelle installation dans le périmètre de la pharmacie fermée.
    Alors la disparition du numerus closus arrivera peut-etre … dans plus de 10 ans (a moins que le gouvernement ne mente ??).
    Ce qui fait debat réellement chez les pharmaciens serait plutôt le monopole .
    l’obligation d’être pharmacien pour posseder des parts dans une officine d’une part. Le droit de vendre des médicaments d’une autre part.

  32. By pharmapro on Oct 9, 2020

    Pharmakass, Cecile a peut être dérapée mais il n’empêche qu’elle a raison. Vous nous considérer visibilement comme des assistés et des rentiers au frais de la collectivités, visiblement cela témoigne de votre part d’une méconnaissance de la profession.
    Alors, effectivement quand on aura déréglementer la profession, vous trouverez en grande surface des compléments alimentaires (avec pas grand chose dedans) avec des allégations ressemblant à des indications mais sans AMM, alors effectivement on ne risquera peut être pas grand chose (quoique à voir) si ce n’est une innéficacité du produit et il faudra tout de même retourner voir son medecin ou pharmacien, alors bonjour le pouvoir d’achat (soit disant à l’origine de cette déreglementation)
    Et puisque vous évoquiez l’idée de supprimer les professions qui tirent leurs gains de la collectivité, il faudra (selon votre raisonnement) supprimer tous les fonctionnaires, sncf, ratp…avouez que vous devriez reflechir un peu plus avant de dire des sottises.

  33. By Les copains d'abord on Oct 9, 2020

    Je ne supporte les propos figurant ci-dessus:
    “Ces inquiétudes illustrent la difficulté de la rupture. La transition entre un système ancien et une nouvelle organisation sociale est difficile, même lorsqu’elle est souhaitable à terme.”

    Il y aurait d’un côté les ringards poussiéreux plutôt corporatistes et de l’autre les lumineux avant-gardiste, ceux qui sont dans le vrai.

    Ce n’est pas une argumentation, c’est un truisme. On retrouve toujours le même ressort dans la communication Sarkozyste. Un populisme qui consiste à opposer les gens: les jeunes des banlieues bons à rien, les fonctionnaires fainéants aux effectifs pléthoriques, les magistrats laxistes et corporatistes… et maintenant les professions libérales qui ont tous les défauts.

    Derrière la phrase creuse, il n’y a aucun argument économique. Pour être un bon démagogue, il faut s’exprimer comme au café du commerce.

    Pourquoi avancer des solutions préconstituées qui relèvent de la magie ? La suppression du numérus clausus serait le remède miracle à la croissance… Bien sur que non. Elle aboutirait à la disparition des professions libérales au profit de grosses sociétés et la perte d’un lien social ! Quel serai le gain pour le consommateur ?

    C’est toute la question de la déréglementation dont on voit la façon dont elle a été instrumentalisée par des intérêts partisans sous couvert des théories la “main invisible” en termes de gestion des conditions de marché.

    Il ne s’agit aucunement d’un problème de croissance.

    La seule question que l’on doit se poser si l’on veut supprimer un monopole est de savoir au profit de qui ? En résumé à qui profite le crime ?

    Les petits copains de Nicolas Sarkozy à savoir:
    - pour les pharmaciens: la grande distribution. Michel Edouard Leclerc pousse son ami
    - pour les notaires: les plus gros cabinets d’avocat (profession la plus représentée au gouvernement et au parlement et par ailleurs, seuls juristes de la commission !) vont récupérer la mise.

    Tout est dit.

  34. By Pharmakass on Oct 10, 2020

    Pharmapro

    Vous ne dérapez pas plutôt vous glissez et vous mélangez tout, Pharmaciens, medecins,RATP, SNCF, etc. À moins que vous vous considérez déjà comme un fonctionnaire. Troquer une rente de situation par le statut de fonctionnaire est une autre manière de pantoufler! De plus vous allez avoir le droit de faire grève à satiété!
    Vous sembleriez lier dérèglementation et inefficacité. Même les soviétiques, ou ce qui en reste, ne le croient plus.
    Vous liez aussi dérèglementation et suppression d’un produit ou d’un service. La disparition de l’officine ne veut pas dire disparition du médicament. C’est seulement un autre circuit qui prend le relais.
    Et puis il faut compter sur le sens moral des gens! Là, je vois pointer votre scepticisme, surtout lorsqu’il s’agit de votre secteur d’activité et je vous comprends trés bien.
    Ne paniquez pas Pharmapro. Je vous promets que Docteur SARKOZY est là pour soigner notre pays malade, sans médicaments, mais avec des placebos !

  35. By Christ on Oct 11, 2020

    Pharmakass ou l’exemple même du type pour qui les fonctionnaires sont des fénéants, les patrons des esclavagistes, les policiers des miliciens nazis, les pharmaciens des rentiers, les prêtres des membres d’une secte etc,etc…
    Pharmakass ou le type qui caricature à l’extrême en se lançant dans des amalgames bidons entre réglementation et Russie bolchévique (faut quand même avoir peur de rien pour balancer des betises pareilles. Là je reverrais à une célèbre citation d’Audiart).
    Et puis,je sais même pas pourquoi je m’embête, son discours est une si grosse caricature (limite comique) qu’il se suffit à lui même, pas la peine d’en rajouter…

  36. By Chris on Oct 11, 2020

    Pharmakass ou l’exemple même du type pour qui les fonctionnaires sont des fénéants, les patrons des esclavagistes, les policiers des miliciens nazis, les pharmaciens des rentiers, les prêtres des membres d’une secte etc,etc…
    Pharmakass ou le type qui caricature à l’extrême en se lançant dans des amalgames bidons entre réglementation et Russie bolchévique (faut quand même avoir peur de rien pour balancer des betises pareilles. Là je reverrais à une célèbre citation d’Audiart).
    Et puis,je sais même pas pourquoi je m’embête, son discours est une si grosse caricature (limite comique) qu’il se suffit à lui même, pas la peine d’en rajouter…

  37. By pharmapro on Oct 11, 2020

    Pharmakass
    je vous dirais simplement, demandez à votre grand mère ou grand père et peut être même vos parents ce qu’ils pensent de leur pharmaciens, car manifestement, vous vous n’y connaissez strictement rien au métier mais cela n’êmpeche pas des gens comme vous de nous expliquer comment une fusé décolle
    Alors moi, je suis pharmacien, (et si cela vous fait plaisir fonctionnaire, fénéants….) quelle est votre métier, SVP?

  38. By Chris on Oct 11, 2020

    Ne t’énerve pas pharmapro
    C’est désolant mais de nos jours tout le monde se croit expert, se croit plus fort et plus intelligent que son voisin. Des types auto-proclamés experts comme pharmakass, il y en a plein les rues ! Il vaut mieux faire comme si ils n’existaient pas alors ferme les yeux et oublie le.
    Tout ça me fait penser à une histoire . Je ne sais pas si tu t’en souviens mais cet été une baleine s’était échouée sur une plage. Des professionnels de la vie aquatique essayaient de la maintenir sur la plage et là, tout d’un coup, surgi de nul part, des touristes (genre pharmakass) se sont rués sur l’animal et pensant bien faire (contre l’avis des professionnels) l’ont poussé au large. La baleine n’a pas survécu…
    Idem, regarde le nombre de gens qui traitent leur médecin (bac + de con parcequ’il ne leurs a pas donné les médicaments qu’ils voulaient.
    Moi aussi,j’avais réagi juste avant toi mais il n’en vaut pas la peine. Laissons le fulminer après ses contemporains, il n’y gagnera rien.

  39. By Chris on Oct 11, 2020

    Ne t’énerve pas pharmapro
    C’est désolant mais de nos jours tout le monde se croit expert, se croit plus fort et plus intelligent que son voisin. Des types auto-proclamés experts comme pharmakass, il y en a plein les rues ! Il vaut mieux faire comme si ils n’existaient pas alors ferme les yeux et oublie le.
    Tout ça me fait penser à une histoire . Je ne sais pas si tu t’en souviens mais cet été une baleine s’était échouée sur une plage. Des professionnels de la vie aquatique essayaient de la maintenir sur la plage et là, tout d’un coup, surgi de nul part, des touristes (genre pharmakass) se sont rués sur l’animal et pensant bien faire (contre l’avis des professionnels) l’ont poussé au large. La baleine n’a pas survécu…
    Idem, regarde le nombre de gens qui traitent leur médecin (bac + huit) de con parcequ’il ne leurs a pas donné les médicaments qu’ils voulaient.
    Moi aussi,j’avais réagi juste avant toi mais il n’en vaut pas la peine. Laissons le fulminer après ses contemporains, il n’y gagnera rien.

  40. By pharmapro on Oct 11, 2020

    Chris, tu a tout a fait raison

  41. By Pharmakon on Oct 12, 2020

    Monsieur le Président, Monsieur Attali,

    L’heure n’est plus à morigéner les prévaricateurs … Il faut aujourd’hui les révoquer !

    Convaincu que votre action sera à la hauteur de vos propos.

    Respectueuses salutations.

  42. By marc moreno on Oct 18, 2020

    -dans ce pays , les gouvernants ne connaissent que les rapports de force , ainsi de la liste des rentiers , les taxis sont sortis . une gréve , un coup de gueule , et l’affront est lavé !
    -alors qu’il distribue un paquet fiscal nauseabond , à ses amis richissimes , je dois aujourd’hui avoir honte , devant un gouvernement de droite , d’avoir fait 6 années d’etudes , de m’etre endeté , d’avoir reussi…….
    qu’est ce qu’une bande de branqs comme les membres de la com attali , connaissent de nos metiers , experts en quoi ?
    lisez le rapport d’etape : une honte !!!!!!!!!!!
    -nous sommes le pays ou les grandes surfaces sont les plus implantées , constituant en cela , une exeption culturelle , et voila que ces pantins , nous expliquent , qu’il faut assouplir les regles d’ouvertures des hypers (ben voyons ) ,abbroger les lois galland , raffarin , autoriser la vente à pertes…..
    et evidement dans ces cas là , pas de contradicteurs …………………..

    si les gms , devaient baisser leurs prix , ils le feraient deja , avec leurs produits de marques , ou produits blancs , dont ils ont la maitrise des couts , sans pleurer sur les marges arrieres!!!!!!!!!! ils le font ? surement pas !!!!

    gardons notre esprit critique ………

    en dehors des propositions sur le logement , tout le rapport d’etape n’est qu’une compillation des revendications des patrons de gms .

    l’incompetence de la marionnette attali , a ete mise en evidence , lorsqu’au cours de l’émission france europe express , il a declaré , qu’il fallait que la parapharmacie sorte des pharmacies ! au secour !: elle en est sortie en 1988 ; reveille pépére , on t’a dit medicament otc , pas parapharmacie ……, si en plus il ne lit pas bien le prompteur , michel edouard va pas etre content

    -allez c’est pas grave , si demain on est plus pharmacien , on fera taxi …..

  43. By Pharmakon on Oct 19, 2020

    « Le conservatisme et l’immobilisme, ce sont ceux qui n’ont pas de statut qui le payent d’abord » Nicolas Sarkozy - 19.10.2020.
    Effectivement au 1er janvier 2007 :
    72 322 pharmaciens inscrits à l’ordre toutes sections confondues dont :
    28 194 pharmaciens titulaires dans 22 561 officines
    26 327 pharmaciens assistants en officine
    15 000 étudiants (environ 2 500 x 6 ans)
    Ainsi que tous les diplômés non inscrits à l’ordre, extrapolables par rapport aux 2 500 diplômés annuels.
    Sincèrement il n’y a ni équité ni majorité à conserver le système de numérus clausus à l’installation, le reste n’est que balivernes confondantes …

  44. By Pharmakon on Oct 19, 2020

    Pharmaciens titulaires atteignant 65 ans (source ODP) susceptibles de faire valoir leur droit à la retraite :
    2002 : 200
    2003 : 200
    2004 : 250
    2005 : 300
    2006 : 350
    2007 : 450
    2008 : 550
    2009 : 650
    2010 : 650
    2011 : 950
    2012 : 1000
    2013 : 1100
    2014 : 1150
    2015 : 1100
    2016 : 1100
    2017 : 1150
    2018 : 1250
    2019 : 1350
    2020 : 1300
    Il est urgent d’abroger la répartition géo-démographique , car le fort taux de rotation des titulaires que nous allons observer dans les années à venir est incompatible avec la poursuite des efforts financiers qui seront demandés au secteur officinal, dans les conditions actuelles de cession des officines basées sur un numérus clausus à l’installation et donc sur une surévaluation du prix des fonds.
    L’optimisation du coût de la distribution pharmaceutique nécessaire au maintient du système de prise en charge qu’est la Sécurité Sociale est inconciliable avec la poursuite de la spéculation observée depuis quelques années sur la capitalisation du fonds de commerce.
    Abrogeons !

  45. By Pharmakon on Oct 19, 2020

    Un calcul simple mais non simpliste :
    Potentiel global de départ en retraite de pharmaciens titulaires âgés de plus de 65 ans entre 2008 et 2020 :

    13 300 pharmaciens sur les 28 194 inscrits au 1er janvier 2007, soit quasiment 1 sur 2 !!!!
    La sécurité sociale au travers du remboursement des médicaments représente le principal « client » des officines à hauteur d’environ 80% de l’activité d’une pharmacie.

    La marge brute sur le médicament est en moyenne de 24% générant un EBE (assimilable à une marge nette) moyen de 10%.

    Sachant que le prix moyen de cession d’un fonds est de 90% du C.A. TTC en 2006 (source Interfimo), en augmentation depuis 2 ans, et que le pharmacien acquéreur s’endette sur 12 ans et plus avec un emprunt moyen représentant 90% du CA TTC, le remboursement annuel du capital emprunté, en l’occurrence un actif non circulant, donc improductif par essence, équivaut donc à 8% du Chiffre d’affaire réalisé !!!

    La question qui vient à l’esprit de tout citoyen est :

    La Sécurité sociale a-t-elle vocation à participer à la constitution d’un capital personnel, à hauteur de 30% (8%/24%) de la marge qu’elle octroie aux pharmaciens.

    Ceci va devenir le cas commun dans les années à venir de part le nombre important de transmission de pharmacie, environ une sur deux !

    Abrégeons, abrogeons !

  46. By marc moreno on Oct 19, 2020

    By marc moreno on Oct 19, 2020

    et les tabacs bordel

    en tant qu’electeur de droite , et oui j’ai voté sarko , pharmacien rentier , pourquoi ne pourrais je pas acheter mes clops chez michel edouard l , liberons la croissance : et comme je suis riche je ferais de bonnes affaires 100 cartouches pour le prix de 10.demain lecler rase gratis…….

    entre nous , c’est quand meme plus grave d’avaler une boite de doliprane que de fumer un paquet de clop ………………………….

    mais non ça c’est pas possible , hein monsieur attila , l’etat ne va pas se mettre une balle dans le pied.

    allez salut attila , et merci les conducteurs de train, merci la cgt , merci cecilia

  47. By marc moreno on Oct 19, 2020

    “taxi , c’est fini

  48. By Christophe on Oct 19, 2020

    La Sécurité sociale a-t-elle vocation à participer à la constitution d’un capital personnel ????????????
    Le bel amalgamme qui vise à faire croire que si on instaurait la libre installation, la sécu ne financerait plus de capital et serait donc moins déficitaire.
    En admettant que l’on trouve un système dans lequel on puisse acheter des pharmacies bon marchées. Si dans ce système le pharmacien place son argent dans l’immobilier, tu diras : la sécu a t’elle vocation à aider une personne à se doter d’un patrimoine immobilier ??????? Si un pharmacien s’achète de quoi se nourir, tu diras : la sécu à t’elle vocation à nourir les pharmaciens???????
    Pharmakon, juste une question : es tu pharmacien???????? Depuis le début,tu nous parles EBE, marges, chiffres d’affaires mais le mot santé est curieusement absent de ton vocabulaire (ce n’est pas une attaque).Tu donnes plus l’impression d’être un économiste plutôt qu’un professionnel de santé.

  49. By Pharmakon on Oct 19, 2020

    Toujours les mêmes propos vindicatifs de certains … Au nom du sempiternel ” je suis pharmacien et seul la santé ne préoccupe ”
    avec pour seule analyse, l’extraction d’une partie de phrase de tout un propos et défoulement à la clef !

    Oui, effectivement il est indéniable que si les pharmaciens peuvent s’installer ou bon leur semble la valorisation des dits fonds va chuter, les « clientèles » de médecins n’ont que peu de valeur de ce fait même.

    Un enfant de 10 ans peut le comprendre !

    La marge octroyée par la Sécurité sociale à ce maillon de la chaine du médicament qu’est le pharmacien d’officine pourra dès lors être optimisée.

    Quand 80% de son revenu est le fait d’un seul organisme, la sécu, et que de plus on a passé une convention avec lui, on ne peut pas ignorer sa volonté ! et sa volonté c’est de réduire ses dépenses …

  50. By Christophe on Oct 19, 2020

    Puisqu’on en est à citer des chiffres, allons y.
    Avec la libéralisation 5000 pharmacies (les petites et/ou celles endettées) vont disparaître. Plus de 23000 emplois sont directement menacés à court terme. Pour les officines survivantes, cela signifiera également des licenciements ponctuels ou à tout le moins un gel des embauches dans le secteur .Ils s’agit de Chiffres tirés d’un organisme d’audit (Interfimo), le même que cite pharmakon sauf que ces chiffres là, il en fait l’impasse ou disons qu’il oublie de nous les faire partager. Bref voilà ce qu’il se cache derrière : “La marge octroyée par la Sécurité sociale à ce maillon de la chaine du médicament qu’est le pharmacien d’officine pourra dès lors être optimisée”

  51. By Christophe on Oct 19, 2020

    Merci pour les 23000 emplois ! Et dire que depuis le début certaines personnes essayent de monter les pharmaciens assistants contre les titulaires alors qu’à cause de cette “optimisation” tout le monde sera touché, y compris moi, petit pharmacien assistant !
    Pour changer, si on parlait un peu santé. La pharmacie est un lieu de santé enfin, c’est ce qu’on m’a toujours dit. Alors quels nouveaux roles pourrait t’on confier au pharmacien pour faire face à la pénurie annoncée de médecin ?

  52. By Pharmakon on Oct 19, 2020

    Je cite :
    « Avec la libéralisation 5000 pharmacies (les petites et/ou celles endettées) vont disparaître. Plus de 23000 emplois sont directement menacés à court terme. Pour les officines survivantes, cela signifiera également des licenciements ponctuels ou à tout le moins un gel des embauches dans le secteur .Ils s’agit de Chiffres tirés d’un organisme d’audit (Interfimo) »
    Après rapide vérification, il ne semble pas que ces propos soient d’Interfimo : de telles pratiques s’apparentent à de la diffamation et sont punis par la loi. Merci de confirmer la source.
    Quant à : Interfimo société d’audit !!!!!
    une nouvelle allégation ! qui fera je n’en doute pas pouffer de rire les 28 000 titulaires français.
    Car il s’agit du principal organisme de cautionnement mutuel créé en 1969, filiale de LCL et propriétaire de l’auxiliaire pharmaceutique « numéro 1 de la transaction d’officine » comme il se prénomme qui offre ses conseils et publie annuellement un abstract de la cession des officines, et qui soit dit en passant n’a aucun intérêt à ce que le système soit modifié ….
    http://www.interfimo.fr/etudes/Plaquette_prix_de_cession_en_2006.pdf
    Quand on a d’autre argument contre la levée du numérus clausus à l’installation que d’agiter encore et toujours le même épouvantail …
    A tout fin utile, malgré certains posts, ce site est consacré aux personnes qui ont des idées pour libérer la croissance, pas pour discuter galénique ou matière médicale !
    Qu’en pensent les jeunes notaires, pharmaciens ….
    PS :
    Une densité médicale disparate mais enviable – Interfimo sept 2007
    http://www.interfimo.fr/index2.html
    « La densité médicale française est très déséquilibrée avec trop de médecins dans le Sud et pas assez dans le Nord. Néanmoins, en ce qui concerne les médecins généralistes, notre pays se situe en tête des grands pays industrialisés, loin devant le Canada, les Etats-Unis et le Royaume-Uni »
    Comme Quoi …..

  53. By Pharmakon on Oct 20, 2020

    « Avec la libéralisation 5000 pharmacies (les petites et/ou celles endettées) vont disparaître. Plus de 23000 emplois sont directement menacés à court terme. Pour les officines survivantes, cela signifiera également des licenciements ponctuels ou à tout le moins un gel des embauches dans le secteur .Ils s’agit de Chiffres tirés d’un organisme d’audit (Interfimo) »

    Après rapide vérification, il ne semble pas que ces propos soient d’Interfimo : de telles pratiques s’apparentent à de la diffamation et sont punis par la loi. Merci de confirmer la source.

    Quant à : Interfimo société d’audit !!!!!

    une nouvelle allégation ! qui fera je n’en doute pas pouffer de rire les 28 000 titulaires français.

    Car il s’agit du principal organisme de cautionnement mutuel créé en 1969, filiale de LCL et propriétaire de l’auxiliaire pharmaceutique « numéro 1 de la transaction d’officine » comme il se prénomme qui offre ses conseils et publie annuellement un abstract de la cession des officines, et qui soit dit en passant n’a aucun intérêt à ce que le système soit modifié ….
    http://www.interfimo.fr/etudes/Plaquette_prix_de_cession_en_2006.pdf

    Quand on a d’autre argument contre la levée du numérus clausus à l’installation que d’agiter encore et toujours le même épouvantail …

    La propagation de la peur qu’engendre chez l’homme tout changement !

    A tout fin utile, malgré certains posts, ce site est consacré aux personnes qui ont des idées pour libérer la croissance, pas pour discuter galénique ou matière médicale !
    Qu’en pensent les jeunes notaires, pharmaciens ….

  54. By Pharmakon on Oct 20, 2020

    Les sois disant propos d’Interfimo sont retrouvés, ils datent de 2 ans :
    « http://www.pharmechange.com/viewtopic.php?topic=2703&forum=12 Posté : 01-11-2020 18:07

    Je ne sais pas si vous êtes au courant mais le Projet de loi de financement de la sécurité sociale actuellement discuté au Parlement va avoir un impact considérable sur la viabilité financière des Officines.

    En résumé, si les mesures restent en l’état, 5000 pharmacies (les petites et/ou celles endettées) vont disparaître. Plus de 23000 emplois sont directement menacés à court terme (fin 2007).
    Il s’agit de Chiffres tirés d’un organisme d’audit indépendant (Interfimo).

    Pour les officines survivantes, cela signifiera également des licenciements ponctuels ou à tout le moins un gel des embauches dans le secteur. »

    Attention ! bien crédule celui qui croit tout ce que l’on écrit surtout en matière de prospectives !

    C’est exactement le cas de ce propos qui nous a été servi à nouveau 2 ans après !
    Car de plus nous sommes fin 2007 et les 23 000 licenciements (rien que ça !!!! plus c’est gros plus c’est crédible) n’ont pas eu lieu ! Ça se saurait un peu.

    Véhiculer ce genre de stupidité, les réchauffer à discrétion, ôte tout crédit à ceux qui propagent ces dires.

    Sacré Paco … à défaut de s’alarmer on aura bien rit au moins !

  55. By Pharmakon on Oct 24, 2020

    Anne, ma Sœur Anne ne vois tu rien venir ?
    Art. 39 du PLFSS 2008 présenté au vote le 30.10.2020 par le parlement ! :
    « Art. L. 5125-11. – L’ouverture d’une officine dans une commune qui en est dépourvue ne peut être autorisée par le préfet que lorsque le nombre d’habitants par pharmacie est égal ou supérieur à 2 500. Lorsqu’une licence a été précédemment accordée pour une officine située dans une commune, il ne peut être ensuite délivré pour cette même commune qu’une licence par tranche entière de 3 500 habitants recensés dans les limites de la commune. »
    Toute ressemblance avec la consolidation d’une rente de situation existante ou ayant existée ne saurait être que fortuite …
    Renforcement du Numérus Clausus à l’installation pour les pharmaciens en France dès 2008 !
    Est-ce vraiment une solution de nature à libérer la croissance ?
    Le passage à 3500 habitants au-delà de la première officine pour 2500 habitants représente un quota d’habitants supplémentaire de 30 à 37% pour l’ensemble des communes de moins de 30 000 habitants et de 15% pour les communes de plus de 30 000 habitants.
    A titre de comparaison la croissance de la population en France entre 1982 et 2007 a été de +18%.
    Toute nouvelle pharmacie par création ou par transfert sera impossible pour de très nombreuses années entre 25 et 50 ans au rythme actuel de croissance de la population, excepté dans les communes de moins de 2500 habitants qui pourront obtenir une première autorisation de license.
    Il est à noter que les communes qui présentent les taux de progression de population les plus élevés, sont celles qui se trouvent en périphérie urbaine et qui comptent aujourd’hui pour une très large majorité une population comprise entre 10 000 et 30 000 habitants.
    Cette nouvelle disposition législative les affectera principalement avec une augmentation du quota de population requis par officine de +35% en moyenne.
    Les communes aux besoins nouveaux en matière de desserte officinale seront donc de facto les plus pénalisées !
    Exactement l’attitude à adopter pour libérer la croissance dans le domaine officinal pour accompagner le développement de ces nouvelles zones périurbaines !
    Monsieur Attali, très sincèrement,
    Il est de la plus grande urgence d’éclairer à ce sujet nos députés.
    Comptant sur votre diligence …

  56. By Emy on Oct 25, 2020

    Quand on voit les réactions de certains, on comprend bien vite la facilité avec laquelle on nous designe comme “rentier de situation”.
    Car effectivement Mr Pharmakon vous n’y connaissez rien : vous arrivez avec vos chiffres mais ce qu’il en ressort c’est que pour vous la perte d’emploi de ceux qui travaillent en officine et la disparition de 5000 officines ne vous affectent guère.
    Cela montre également votre ignorance : croyez vous réellement que la libéralisation des officines va permettre de reduire de manière significative le deficit de la securité sociale et surtout relancer la croissance economique ? je ne pense réellement pas . Il faudra pour cela une prise de conscience collective que le médicament n’est pas gratuit , enfin bref ce n’est pas le sujet .
    On parle surtout de croissance : j’aimerais réellement et avec de VRAIS arguments, en quoi la fermeture va augmenter la croissance ???
    est ce que les pharmaciens sont des freins à l’evolution ?
    c’est avec deception que je vois notre si belle profession dénigrée sur ce forum .
    J’aimerai egalement connaitre les motivations de ces personnes qui defendent si vaillamment des choses qui ne sont pas defendables: l’argent au detriment de la santé !!!
    Il apparait, de plus, que la plupart des personnes ici présentent n’ecoutent pas les arguments des pharmaciens qui eux connaissent leur metiers.
    Je ne supporte pas ces attaques gratuites sur l’ethique de santé des pharmaciens. Je veux bien croire qu’il existe certains moutons noirs dans la profession mais ils ne sont (et heureusement) pas la majorité : la plupart font tres bien leur travail et assure un service de santé de qualité .

  57. By Pharmakon on Oct 25, 2020

    « La France dispose en effet, au regard des autres États européens, d’une des plus fortes densités d’officines, tant dans les grandes agglomérations que dans les zones périurbaines et rurales. Ce tissu officinal dense permet une distribution de proximité mais suit insuffisamment les évolutions démographiques. Les pharmacies sont également de trop petite taille pour développer de nouveaux services. » Extrait du PLFSS 2008.
    La philosophie qui sous tend ces postulats n’est-elle pas la volonté d’une réduction du nombre d’officine sur le territoire ?
    Ces propos ne sont pas le fait d’une commission de libéralisation du secteur officinal, mais ceux de la profession :
    « Les regroupements sont nécessaires pour former des structures plus importantes capables d’apporter de véritables services aux patients. Et je suis persuadé qu’une pharmacie pour 3000 ou 3500habitants apporterait un niveau de services supérieur», déclarait ainsi en mars dernier au « Quotidien » Claude Japhet, président de l’Union nationale des pharmacies de France. Son discours, très consensuel dans la profession, aurait-il été entendu ? A la lecture du Plfss 2008, il semble bien que oui. » Quotidien du Pharmacien 27.09.2020.
    Tout est dit et surtout tout sera en place pour la libéralisation totale programmée dans un second temps en 2009 avec l’ouverture du capital des officines de pharmacie !
    Que pèseront face aux 3000 officines les plus importantes, les plus attractives qui seront pour partie propriétaires d’un grossiste ou d’un groupe financier aux moyens financiers extensibles la cohorte des pharmaciens entièrement propriétaires de leur fond, une très large majorité fière de son indépendance, englué dans leur endettement et leur faible taille !
    C’est grâce aux représentants de la profession et à l’aval des professionnels si facilement influençable, que l’évolution du secteur pourra se réaliser en deux temps.
    Concentration du réseau par blocage des créations et regroupement des licences puis ouverture du capital.
    Pour verrouiller l’ouverture du secteur, le nombre d’officine va être réduit, les créations vont être bloquées, et l’abrogation du numérus clausus à l’installation qui aurait permis à des pharmaciens indépendants de gêner ces « nouvelles » pharmacies : enterré !
    Les transferts seront autorisés entre tous les départements. Le pharmacien lambda ne pourra pas profiter de ce dispositif : acheter une licence dans un département éloigné de son domicile, seul, en SEL, l’exploiter un temps puis transférer dans le secteur où il réside ? Un tel montage est par contre une réelle opportunité pour une « chaine » de pharmacies qui raisonne nationalement.
    La principale opposition à l’abrogation du numérus clausus à l’installation sous couvert d’ultra libéralisme, de désertification locale, de promotion du mercantilisme, de défaut d’éthique professionnelle n’est autre que la volonté de démantèlement du secteur officinal en France qui va se réaliser sans et contre les pharmaciens, mais aussi grâce à eux !

  58. By Pharmakon on Oct 25, 2020

    Quelle quérulence !
    Ce ne sont pas mes chiffres, mais ceux d’organismes ou distances officielles ayant pignon sur rue !
    Quand aux méthémérines 5 000 officines ayant soi-disant vocation à disparaître, nous attendons tous la source, à moins que cela ne soit que le énième copier-coller d’une prophétie non réalisée datant de 2005 !
    Non sincèrement, même réduit à quia, certains ne peuvent l’admettre, et s’évertuent à nous promettre l’apocalypse si d’aventure un souffle de renouveau venait à réveiller leur torpeur
    Les faits et les chiffres sont là ! Le reste ne sont que pures conjectures …
    L’abrogation du numérus clausus à l’installation réduit au terme de « Libéralisation » fort à la mode, n’est pas :
    Un dénigrement, ne prône pas l’argent au détriment de la santé, ne constitue en rien une attaque contre l’éthique des pharmaciens, ne fait référence à aucun mouton noir (dont certains issus de leurs propres rangs, se réjouissent tout bonnement qu’ils ne soient pas majoritaires (sic) !!! diffamatoire ?), c’est au contraire une proposition équitable, tout à fait défendable, qui correspond à ce que vivent tous les jours médecins, dentistes, vétérinaires, et autres professions libérales.
    C’est par contre la seule voie garantissant son indépendance que le pharmacien peut aujourd’hui décider d’emprunter face aux nouvelles économies le concernant que la Sécurité Sociale mettra en place dans les années à venir.
    Enfin, toutes les mesures visant à scléroser la pharmacie d’officine et à l’affaiblir font le lit de changements bien plus radicaux que ceux qui sont perçus à tort comme néfastes.

  59. By Emy on Oct 25, 2020

    Le chiffre etablissant la disparition future de 5000 offices n’est peut etre qu’une approximation, cependant elle decoule d’une réalité : le regroupement des pharmacies qui pourront le faire leur permettra de reduire les marges et donc d’être viable .Je ne vois cependant pas comment les officines rurales pourraient se regrouper etant donné leur isolement ! Voyant leurs marges diminuées, ces pharmacies fermeront. Demandez vous combien de pharmacies ferment chaque année parce qu’elles ne peuvent pas suivre ? il est sur qu’il ne s’agit pas des grosses pharmacies de centre ville mais bien les petites pharmacies si utiles en milieu rural.
    Concernant le numerus d’installation, il etait à la base conçu pour eviter la concurrence entre les pharmacies au niveau des prix du médicament et d’assurer une répartition géographique permettant à tous d’avoir accès à une pharmacie.
    Je ne comprends pas les contradictions du moment : on veux obliger les medecins à s’installer dans des trous perdus, mais les mesures envisagées vont faire fermer les offices dans ces mêmes endroits .Quel sera alors l’avantage pour les patients ?
    au lieu de faire 20 km pour aller au medecin, ils feront 20km pour aller à la pharmacie …
    Et personne ne peut contredire cette réalité , car il ne faut pas oublier que la France n’est pas uniquement urbaine!

    Ce qui m’etonne c’est que vous puissiez penser qu’un regroupement de pharmacie favorisera un meilleur service de santé rendu : vous devriez sans doute aller dans les pharmacies de quartier, où les officinaux vous accueillent avec le sourire et prennent le temps de repondre à vos inquiétudes ( comme j’ai pu très souvent le faire) .
    Le problème de l’ouverture des capitaux, n’est pas en soi le regroupement de pharmaciens; nous connaissons notre métier et savons très bien le faire ensemble .Le problème réel est l’investissement possible d’une part des capitaux par des non-pharmaciens : le rendement sera le mot d’ordre j’en suis persuadée , et c’est encore le patient qui trinquera.

    Des endroits désertés par les pharmacies, une pharmacie supermarché, tels sont les objectifs du gouvernement ? car avec toutes les mesures envisagées recemment on pourrait bien le penser( diminution des marges arrières sur les génériques qui je le rappelle devait compenser la perte dû à la diminution importante de la vente des princeps, le passage des OTC devant le comptoir et l’ouverture des capitaux des pharmaciens).
    Je reste sceptique vis à vis de votre confiance aveugle en notre gouvernement …
    D’ailleurs quelle est votre profession ? peut etre sera t elle attaquée très bientot, et vous aimeriez peut etre aussi qu’on vous ecoute avec un peu plus d’attention que vous ne l’avez fait jusqu’a maintenant…

    Quand on regarde ce debat, vous n’avez jamais réellement lu (ou en tout cas on ne s’en rend pas compte) les arguments des personnes qui ont repondu. Ce n’est pas vos belles paroles et votre langage soutenu qui font de vous quelqu’un de plus plausible: nous avons au moins le merite de defendre quelques choses auquel nous croyons, mais vous, quelle est votre motivation ?
    je ne crois pas que les mesures a venir puissent vous nuire etant donné vos propos.

    Sachez de plus que je ne preche pas réellement pour ma paroisse ( si je peux me permettre) puisque je ne suis pas pharmacien d’officine, simple etudiante en 4 eme année de pharmacie et future industrielle.

  60. By chavez on Oct 25, 2020

    Je suis pharmaciens, et vu le travail que je fais et l’argent que j’en retire, je suis d accord pour echanger ma rente de situation contre celle d’un conducteurs de tgv ou celle d’un directeur de supermarché, voir celle d un enarque de base.
    Ne révons pas sur les pseudo rentes, la marge des pharamciens est controllee a 80% par l’état.
    Si nous avons une rente, je propose que l’on natonalise toute les pharamcies, et je suis d’accord pour qu’on commence par la mienne.J aurais alors la joie de devenir fonctionnaire, ce qui n’ est evidement pas une rente de situation

  61. By chavez on Oct 25, 2020

    Sur le numerus clausus.
    C est dépasse, une pharmacie par 2500 habitant condamne le pharamcien a une vie de misere , sans vacances, ouvert 6j sur 7 a faire des semaines de plus de 50 heures, et sans avoir les moyens d avoir du personnel
    Le vrai numerus clausus est le seuil de rentabilite
    Il y a autour de moi pleins d endroits ou on peut créer des pharmacies, avec le quota d’habitants ad hoc, mais personne ne s’y risque pour ne pas se retrouver dans la situation décrite plus haut.
    Le seul problème est a combien veut on remunerer le service de distribution de medicaments.
    Avec les marges actuelle ca fait au minimum 3000 habitants par pharmacie
    Si on continue a les reduire ca va finir a 5000 habitants

  62. By Pharmakon on Oct 25, 2020

    La disparition de 5 000 officines n’est que le fruit de rumeurs qui circulent dans la profession depuis une décennie !
    La réalité est toute autre :
    Aujourd’hui, plus de 3 000 officines sont en état de cessation de paiement virtuel, maintenues en vie à bout de bras par leurs banquiers et leurs grossistes qui ne souhaitent perdre des billes dans un dépôt de bilan.
    Depuis de nombreuses années la profession, les instances et les élus ont conscience du nombre élevé d’officines en France par rapport à des pays comparables, au-delà de toute spécificité française que nous avons coutume de brandir haut et fort à chaque fois qu’une idée qui dérange est émise.
    Comme écris dans mon post du 6 Octobre : C’est 72 officines qui ont mis la clef sous la porte en France sans bruit … et en 12 mois de juillet 2006 à juillet 2007 puisqu’il y a eu en parallèle 16 créations octroyées ! 56 fermetures étant le solde.
    72 officines de moins à raison de 2592 personnes par officines (moyenne nationale) c’est plus de 186 000 français moins bien servis ! en 1 an seulement !
    Pas de Pharmaciens dans la rue pour défendre ces patients !
    Et cela, je le souligne, dans le cadre de la loi de répartition actuelle !!!
    Son efficacité est donc toute relative et l’amplification de cette tendance de destruction de licence semble acquise compte tenu de la pyramide des âges de la profession.
    Le regroupement des officines qui n’a jusqu’à présent pas fonctionné, pourra se réaliser non grâce au gel pendant 10 ans de toute création « supplétive », mais par le relèvement du quota de population, qui comme expliqué dans un post précédent va nécessiter de réunir un quorum de population majoré de 35% (delta entre 2 500 et 3 500 pour les communes de moins de 30 000 habitants) pour toute nouvelle ouverture ! Autant dire impossibilité pendant de très nombreuses années. Ces 25 dernières années la croissance de la population française a été de 18%.
    La question centrale devrait être non ce qui va se passer, mais avec qui et comment.
    L’abrogation du numérus clausus à l’installation est la garantie de l’indépendance libérale de l’officinale.
    Elle n’est soutenue ni par les instances représentatives par intérêt bien compris ni par les autorités.
    L’ouverture du capital des officines de pharmacie en France n’est que la résultante tardive de l’application d’une directive européenne qui malgré les propos entendus ça et là, devra s’appliquer, sans restriction aucune, soyez en certains.
    Disparition d’officines, ouverture du capital, regroupements, chaines … tout cela est plus que probable, c’est certain !
    La seule interrogation qui demeure est de savoir si le pharmacien en tant que professionnel de santé conservera l’indépendance de la maîtrise de son art. La solution est qu’il se libéralise lui-même avant que d’autres s’en chargent !

  63. By Pharmakon on Oct 25, 2020

    Chavez Grand Merci !
    Pour nous avoir rappelé la réalité à laquelle certains ici semblent souscrire avant de l’avoir vécu !

    Effectivement le seuil de rentabilité est une notion totalement abstraite pour les étudiants, plus portés sur la maîtrise de la cuisson des helvelles crépues que sur les mécanismes économiques qui conduisent directement au dépôt de bilan !

    Pharmacien si tu ne veux pas considérer l’aspect économique de la pratique de ton art … d’autres s’en chargerons de manière purement comptable !

    L’animadversion rime aussi avec manipulation …

  64. By chavez on Oct 25, 2020

    La Sécurité sociale a-t-elle vocation à participer à la constitution d’un capital personnel, à hauteur de 30% (8%/24%) de la marge qu’elle octroie aux pharmaciens.

    La securite sociale a t elle vocation a faire vivre les médecins, et les labo d’analyse, et les cabinet de radiologie, etc ? ?

    Vu les condition et les horaires de travail des pharmaciens, on peut se demander si ils ne devraient pas bosser 35 h par semaine en etant salaries par la secu, beaucoup gagneraient mieux leurs vies ainsi.
    Si si peu de fils de pharmaciens se trouvent dans les fac de pharma c est que ils savent qu il y a trop de travail et pas assez de revenu dans cette branche.
    A méditer.

  65. By Chris on Oct 26, 2020

    La fermeture de 5000 pharmacies n’est pas une rumeur. Dans des conditions d’exercices comparables à celles de pays dits libéraux, il y aura un alignement du nombre de pharmacies / habitants sur ces dits pays. Il suffit de regarder ce qu’il s’est passé en Norvège : “en moins de trois ans, les 420 pharmacies norvégiennes ont été rachetées par les trois principaux grossistes – en moyenne à 150 % de leur chiffre d’affaires. Mais les pharmaciens, satisfaits dans un premier temps, ont fini par déserté les officines, désormais soumises aux lois de la grande distribution. Aujourd’hui, résume Michel Hannoun, les Norvégiens sont contraints de faire appel aux pharmaciens étrangers, et le pays est devenu un vaste désert pharmaceutique”. Voili voilou

  66. By Pharmakon on Oct 26, 2020

    La proposition que je défends a soulevé chez certains un tôlé de protestations jusqu’ici non étayées, mais le pourront ils un jour ? focalisés qu’ils sont sur la diminution du nombre d’officines sur le territoire directement corrélée à mon propos.

    La raison invoquée est de préserver un accès facile et rapide à une pharmacie pour tout citoyen sur tout le territoire. Ce critère d’accès ne doit plus se définir aujourd’hui par la seule proximité physique ! Ceci est ridicule. Il faut raisonner en temps et non en distance. Cet aspect est primordial de nos jours.

    Mais au-delà de cette problématique, s’il est indéniable que des officines de pharmacies sont appelées à disparaître, l’aveuglement de la profession à se focaliser sur le maintient et même le renforcement du numérus clausus à l’installation tel qu’il entrera en vigueur le 1er janvier prochain, est de nature à détourner l’attention du principal facteur de modernisation du secteur officinal qui est programmé de manière législative par la transcription en droit français d’une directive européenne dont les fondements reposent sur le traité de Rome de 1957.

    L’ouverture du capital, la constitution de chaînes de pharmacie, par les grossistes répartiteurs et les grandes enseignes notamment, interviendra sous 3 ans de manière certaine et totale.

    Certains pour rassurer le chaland parlent de participations minoritaires, d’impact réduit, de chaines de 6 pharmacies au maximum, qui rassemblées par une holding seront nationales !

    Mais tout ceci n’est pas conforme à l’esprit du traité de Rome, fondateur de l’Europe. Désormais nos instances européennes, 50 ans après, souhaitent que ceci devienne réalité.

    Demandez à vos confrères biologistes, le capital des LABM a été ouvert à hauteur de 25%, Bruxelles est revenu vers la France fin 2006 d’ailleurs sans réponse du ministère de la santé à cette mise en demeure.

    C’est à une totale ouverture du capital que la France doit se conformer.
    Et ceci est valable pour la Pharmacie aussi…

    « En conséquence, la Commission des Communautés Européennes estime que, en limitant à un quart au plus des parts sociales et donc des droits de vote d’une Société d’Exercice Libéral à Responsabilité Limitée exploitant des laboratoires d’analyses de biologie médicale qui peuvent être
    détenues par des non biologistes et en interdisant la participation au capital de plus de deux
    sociétés constituées en vue d’exploiter en commun un ou plusieurs laboratoires d’analyses
    de biologie médicale, la République française a manqué aux obligations qui lui incombent en
    vertu de l’article 43 du Traité CE. ». L’article 43 prévoit la liberté d’établissement.

    Certains peuvent continuer à s’apitoyer sur leur sort, imaginer je ne sais qu’elle nouvelle mission de santé publique, crier haut et fort qu’ils sont les meilleurs professionnels du monde, n’accepter aucune remise en cause de leurs prérogatives …

    En définitive, il s’agit d’un bel écran de fumée qu’ils agitent sous vos yeux pour vous distraire pendant que comme la justement précisé Chris dans le post plus haut, ils auront tout loisir de céder très prochainement leur fonds valorisés une dernière et ultime fois à 150% (belle super plus value en les vendant justement aux financiers qu’ils dénigrent tant sur la place publique !

    Comment pourront survivre les pharmaciens indépendants face à ces chaines nationalement implantées, bloqués par leurs propres règles strictes d’installation, dans des locaux moins polyvalents, moins bien situés …

    3 000 officines de chaînes auront vite fait de mettre à mal le tissus des 20 000 autres !

    Oublié l’épouvantail fantasmagorique des 5 000 !

    Réfléchissez 2 secondes au lieu de crier de concert avec les loups !

  67. By chavez on Oct 26, 2020

    Il serait interessant si on applique les directives europeennes aux pharamcies, qu’on les applique aussi a la securite sociale.
    Mais là brutalement tout le monde se tait.
    Il faut faire attention car ca risque d’etre l’arme des pharamaciens si on les pousse a bout.

  68. By chavez on Oct 26, 2020

    Remarque sur l absurdite du systeme.
    Le developpement des grandes surfaces implique la disparition des commerces de detail.
    Donc dans les villes nouvelles les emplacements pour les dits commerces se rarefient (deja facile a constater)
    Donc en amplifiant le systeme ce qui a l air d etre la doctrine actuelle, il n y aura pas non plus de place pour creer de nouvelles pharmacies, meem si on supprime le numerus closus
    (Je connais deja de nombreux cas ou des autorisations de creations sont disponibles et non utilisables faute de places.
    En fait on cree un numerus closus lie a l urbanisme qui se rajoute a celui lie a la rentabilite, pour en supprimer un légal
    Conclusion, il y a encore plein de gens qui n y connaissent rien et qui sont trop payes et qui continuent a prendrer des decisions absurdes.
    Ce sont EUX les vrais freins à la croissance, à mon avis.

  69. By Chris on Oct 26, 2020

    Mr Pharmakon
    Je lis vos interventions depuis un petit moment et je me rappelle avoir lu dans un de vos messages que le seul monopole que vous vouliez voir disparaitre était celui le la libre installation et là, juste au dessus, vous parlez d’ouverture du capitale etc… D’où mon étonnement
    C’est un fait,je ne suis pas d’accord avec vous, ce n’est pas pour autant que tout ce que vous dites est à jeter. Je trouves pourtant que vous essayez trop souvent d’adapter votre message à l’interlocuteur du moment, ce qui fait perdre de la cohérence à l’ensemble de vos interventions et surtout fait poindre des contradictions.
    Pouvez vous précisez votre position sur les différents monopoles (j’ai du mal à vous suivre sur ce sujet, vous dites tout et son contraire)et sur le role futur du pharmacien.
    Je signal que l’année prochaine la pharmacie sera certainement inclue dans la directive santé européenne, ce qui la protégera des attaques de la commission.

  70. By chavez on Oct 26, 2020

    Instalation en milieu rurale (post de pahramkon)
    Erreur dellirante dans ce post.
    Si il etait possible par disparition du numerus closus de s installer a la campagne et de degager des revenus de 100 000e par ans, le lendemain tu aurais une autre installation de pharma en face ( normal, plus de numerus closus) par quelqu un qui accepte 50000 euro pour vivre a la campagne
    Donc ton scenario est irrealiste.
    La suppression du numerus clausus conduira a une installation systematique, si c est materiellement possible d une officine a cote de tte officine rapportant plus que l assistanat., reduisant le revenu du pharamacien liberal a celuide l assistant plus epsilon pour la fatique d etre titulaire.
    A noter que avant guerre il n y avait pas de numerus closus et le train de vie du pharmacien moyen etait de l ordre de n importe quel boutiquier, les etudes n apportant aucun plus.
    Supprimer ce numerus closus amenera la desertification des facs, aucun etudiant n etant pret a faire 6 ans d etudes pour gagner moins qu un boulanger, en bossant plus.Ils prefereront entrer a la sncf

  71. By Pharmakon on Oct 26, 2020

    Face aux changements inéluctables qui vont bouleverser le paysage officinal durant les 3 ans à venir, force est de constater que beaucoup de véhémence, de nombreuses digressions, , une vision très stéréotypée, une empathie au freinage d’urgence, des interprétations rocambolesques et certaines attaques stériles ou même diffamatoires sont venus parsemer les posts.

    L’avenir se vivra et les souvenirs de ces échanges viendront le jalonner.

    « Le pire n’est jamais certain, le pire n’est jamais décevant » …

    Mais là nous ne parlons pas du pire mais de lendemains déjà écrits ! Une inversion des séquences du film pourra peut être se produire au montage, mais regardez ! la fin du tournage c’est pour bonne part aujourd’hui à l’assemblée nationale et dans les tous prochains mois.

    PS : Comme déjà développé, je ne défends pas une thèse, je propose une option, mais celle-ci sera obsolète dès le 30 de ce mois ! et ceux qui nous entourent en sont déjà à la saison V !

  72. By Pharmakon on Oct 26, 2020

    Au fait et pour conclure après 1 mois de participation,

    Pharmakon signifie en grec le remède et le poison, les potards seront à même de jauger toute la symbolique de la problématique du dosage.

    Ma proposition de libéralisation du numérus clausus me semble un bon remède, les mesures qui sont prises actuellement et celles qui vont rapidement ont un tout autre degré de libéralisme ! Remède contre poison ? et je ne parle pas de la galénique …

    Ce que la profession a refusé d’entreprendre d’elle-même depuis 25 ans, les politiques s’en chargent et s’en chargeront.

    Bon vent tout de même aux plus lucides.

  73. By Emy on Oct 26, 2020

    je remarque que vous debatez seul et vu le peu d’interlocuteurs qui vous ont repondu il semble en effet que le debat soit sterile avec vous.
    Je vous souhaite egalement bon vent en esperant que vous puissiez vous soigner au moyen de prozac ou autre antidepresseur de votre pessimisme et votre amertume.
    Peut etre avez vous raté le concours de première année pour être aigri de la sorte?
    je ne crois pas qu’un seul pharmacien se considère comme un poison . Et même si l’on suivait votre argumentation, on ne peux pas adherer à vos idées.Comme je l’ai deja dit, vous ne connaissez rien au metier de pharmacien: je vous conseille de passer une semaine aux cotés d’un titulaire, nous en reparlerons ensuite.

    Sur ce cher monsieur j’espere que les gens refuseront de vous ecouter comme vous avez pu refuser d’ecouter tous les interlocuteurs qui ont pris le temps de vous repondre.

  74. By chavez on Oct 26, 2020

    je suis installe depuis 4 ans apres une carriere amusante dans de nombreuses activites.
    Le metier de pharamacien d’officine est sans nul doute celui ou je travaille le plus et ou je gagne le moins ce qui fait que face à la degradation annoncee de la situation, je n ai plus aucune raison de l exercer, et ma pharmacie est a vendre, je compte d’ailleurs quitter la france des l opération réalisee.
    Je pense d’ailleurs que les rares irrductibles qui se lancent dans ce metier ne tarderont pas à se recycler vers autre chose presentant un avenir plus serein, du genre de directeur de supermarché, ou conducteur de tgv, voire la politique, pourquoi pas !
    Par contre je me demande bien ou on pourra encore acheter des médicaments.

  75. By chavez on Oct 27, 2020

    Objectivement il reste deux solutions pour les officines.
    Soit on continue a diminuer les marges, auqyel cas la rentabilite deviendra inferieure au cout de distribution, et on aura le choix soit de nationaliser les pharmacies, soit des en passer en trouvant ses medicamants sur internet avec les risques qui y sont lies.
    -Soit etre rachete, ce qui est encore ce qui pourrait arriver de mieux
    Je suggere a Monsieur Sarkozy ou a un de ses sbires, si ils regradent ces posts, dans un soucis d economie pour l ‘état de fermer immediatement toutes les fac de pharma qui ne serviront bientot plus a rien faute de candidats au suicide économique.

  76. By marc on Nov 13, 2020

    tous les pharmaciens

    vennez tous sur :

    http://www.pharmacienencolere.com/

  77. By marc on Nov 13, 2020

    tous les pharmaciens

    vennez tous sur :

    http://www.pharmacienencolere.com/

    pour lutter contre attila et cachalot

Post a Comment

Wordpress Theme: Chloe - AUTEURES - CHANTEUSES - COMEDIENNES - FRIENDS - MEDIAS - MODELES - NEWS ARTISTES - PHOTOGRAPHES - GRAPHISTES - REALISATRICES - TEMOIGNAGES -