NICOLAS SARKOZY ET LES FRANCAIS - 2007 - 2012

NICOLAS SARKOZY : la France est en train de changer. Désormais quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit

NICOLAS SARKOZY, Conseil National de l’UMP, 5 juillet 2008:

“La France est en train de changer. Désormais quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit.”

Identificateurs Technorati : sarkozy


PROUST - A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU - TEXTE INTEGRAL EN LIGNE



I - DU COTE DE CHEZ SWANN II - A L'OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS
III - LE COTE DE GUERMANTES IV - SODOME ET GOMORRHE
V - LA PRISONNIERE VI - ALBERTINE DISPARUE (LA FUGITIVE) VII - LE TEMPS RETROUVE

  1. 2 Responses to “NICOLAS SARKOZY : la France est en train de changer. Désormais quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit”

  2. By SARKOZY OFF on Jul 5, 2020

    NICOLAS SARKOZY

    Ce qu’il dit en privé …

    Propos rassemblés par Anna Bitton et Saïd Mahrane (avec Emmanuel Berretta, Sylvie Pierre-Brossolette et Michel Revol)

    Abstinence

    « Je fais très attention à mon alimentation, j’essaie de manger maigre. »

    Allemagne

    « La gémellité franco-allemande estcontre nature. Mais je ne ferai rien qui la détruise. »

    Ambassadeur

    « Pourquoi est-ce que vous me proposez le diplomate le plus conpour aller là-bas ? »

    Amérique

    « Le rapprochement avec l’Amérique est un moyen de se réconcilier avec l’Europe de l’Est. »

    Le bon temps

    « Quand je ne serai plus là, vous les journalistes, vous direz : “Ah, c’était le bon temps quand il était là ! Au moins on avait des choses à dire !” »

    Bayrou

    « Ce type est perdu, usé. Ce n’est pas le pouvoir qui use, c’est l’absence de pouvoir. » « Avec toutce qu’il y a à faire en Europe, heureusement que Bayrou n’a pasété élu. »

    « Bayrou, c’est t’as le bonjour d’Alfred ! » Expression populaire que Sarkozy emploie toujours à contresens. Dans son esprit, cela veut dire que Bayrou n’existe plus. Alors que l’expression signifie « tu peux toujours courir ».

    Bling-bling

    « J’en ai rien à foutre, de tout ce que ces connards peuvent penser. T’as vu ma montre ? »

    Borloo (Jean-Louis)

    « On est semblables dans notre atypisme. Je lui ai dit : “Reste ce que tu es.” On peut l’aimer ou pas l’aimer, il a fait des choses. Et moi, je m’entoure de gens qui aiment l’action. Je ne prends pas leur liberté pour une défiance. »

    Jacques Chirac

    [Au lendemain de son élection, alors qu’il compose son gouvernement] : « Je ne veux pas commettre l’erreur qu’a faite Chirac. En 1995, il a fait un gouvernement de remerciements et pas de rassemblement. »

    Carla

    « Il faut que les femmes travaillent. Il faut que la femme du président continue à travailler. Evidemment, on va dire, c’est la femme du président. Je sais qu’elle va être critiquée quand son album va sortir. Mais c’était une artiste avant de me connaître. Elle continuera àêtre une artiste, qu’elle soitla femme du président ou pas. Je ne peux pas empêcher la présidente detravailler. »

    Charlots

    « Je suis entouré de charlots, à l’Elysée. »

    « Je ne fais confiance à personne, ici. Ce sont tous des nuls. Je prends mes conseils à l’extérieur. »

    Chrétiens

    « Je suis tout à fait conscient du problème des chrétiens d’Orient. On s’en occupera dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée. Mais,hélas, je ne suis pas sûr de leur sort. »

    Colères

    « C’est juste grotesque, çan’atout simplement pas de sens… »

    « On ne va pas faire café ducommerce ! Personne nesait quoi que ce soit ! Vousvous renseignez etvousrevenez vers moi ! »« Qui a fait cette note ?C’est n’importe quoi ! »

    Comédie-Française

    « Ce n’est pas normal qu’onpuisse s’y emmerder autant. »

    Connards

    « Je vois des connards toute la journée. T’imagines pas les connards que je vois ! »

    Courbet (Julien)

    « Qui croyez-vous qu’ils ont embauché, à France 2 ? Courbet. Je ne vous parle pas de Gustave mais de Julien Courbet ! Ils vont avoir affaire à moi. Je sais que ce sera répété, mais je m’en fiche ! »

    Diction

    « Je me représente pas. » « J’le dis comme j’le pense. » « L’job » , etc.

    Diesel

    « Je n’aime pas les petits formats en télé ou en radio, je suis un diesel. »

    Directeur des programmes

    « “C’est pas sorcier”, c’est très bien mais ça passe l’après-midi et c’est pour les ados. Moi, j’aimerais qu’il y ait d’autres émissions didactiques et pédagogiques, une émission scientifique mais pour les adultes et qui passe le soir. Il n’y a pas non plus assez d’émissions historiques, d’émissions sur les grands penseurs. A la fois culturelles et grand public. Par exemple, pour le centenaire de Lévi-Strauss, France 2 n’a rien fait. »

    Discours

    « Si quelqu’un d’autre disait les discours d’Henri [NDLR : Guaino], ça paraîtrait insensé, mais comme c’est moi avec mon air sérieux, çamarche. »

    « Comme disait Céline, le style, c’est final. »

    Domenech (Raymond)

    « Il est comme quand il était arrière gauche de Lyon. Cetype est insupportable ! »

    Doute

    « Je suis celui qui doute leplus de moi-même. »

    Dvd

    « Avec Carla, un jour sur deux on regarde des DVD àla télé. »

    Emmerdes

    « Dans le fond, pourquoi je fais ça ? Je n’en sais rien. Onpeut crever demain… »

    « Président, c’est une source d’emmerdes. Il ne faut pas être égoïste, il faut savoir prendre des coups. »

    Emotion

    « Un soldat américain qui meurt quelque part dans lemonde, moi, ça m’fait de la peine comme si c’était quelqu’un de la famille. »

    Facile

    « Gouverner, c’est plus facile que conquérir le pouvoir. »

    Fillon (François)

    « Je peux plus le supporter. ».

    « Dis à François qu’il soit heureux. »

    Fiston

    « Tu te rends compte, Jean n’a pas 22ans, moi j’en avais 28… Il a tout compris plus tôt que moi. Il est bien, ce petit. »

    « Ce n’est pas parce que c’est mon fils mais il est formidable ! Il est jeune et alors ? Il faut renouveler la classe politique, il faut de l’audace. Il donne envie à la jeunesse, il s’engage. »

    François Fillon

    « Il est lisse comme sa mèche. Tout est faux, chez cet homme. Tout est fait par-derrière. Impossible d’avoir une vraie conversation avec lui. »

    Fric

    « Président, on a été six à faire l’job. Regardez les seconds mandats-hein ? Pas formidables ! Alors, moi, en 2012, j’aurai 57 ans, je me représente pas. Et quand j’vois les milliards que gagne Clinton [il avance le visage, cligne des yeux à répétition], moi, j’m'en mets plein les poches ! [il frappe de ses mains les deux poches de son veston] . »

    « Je fais ça pendant cinqans et, ensuite, je pars faire du fric, comme Clinton. 150 000 euros la conférence ! »

    Grâce

    « Etat de grâce, état de grâce, mais je serai toujours en état de grâce… ! »

    Gouvernement

    « Je suis entouré de bras cassés, c’est pitoyable. Je veux demain faire un gouvernement de Formule 1. »

    « Tu me diras, j’avais qu’à pas les nommer ! »

    Hantise

    « J’ai peur de la coagulation des mécontentements. Mahantise, c’est Villepin et le CPE. »

    Hillary

    « Hillary me fait penser à Ségolène Royal dans samanière de faire, son caractère… »

    Histoire (l’)

    « Je veux faire, je veux rester dans l’Histoire avec un grand H. Moi, je resterai dans l’Histoire comme l’homme qui a fait les réformes. J’en ai lancé 63 ! On n’a pas le choix. Et tant pis si je ne fais qu’un mandat. A la fin de mon premier mandat, j’aurai57ans. Eh bien, jeferai autre chose. »

    Humour

    « Depuis mon mariage avec Carla, je suis enfin devenu riche. »

    Impunité

    « La presse est un pouvoir, non ? Moi aussi, j’en suis un et l’on ne se prive pas de me critiquer, ce qui est bien normal. Pourquoi ne pourrait-on pas critiquer la presse ? Devrait-elle être le seul pouvoir à bénéficier d’une totale impunité ? »

    Institutions (réforme des)

    « Même si on doit perdre, ondoit aller au Congrès. Sion perd, on fera porter la responsabilité à la gauche. »

    Israël

    « J’ai parlé de Jérusalem à laKnesset, il fallait le faire. Etpuis, ces check-points, ce mur, c’était très touchant. »

    Jeunisme

    Il se défend de certaines nominations dans le corpspréfectoral et l’administration : « On nomme des vieux qui sont crevés quand ils arrivent. »

    Judéité

    « J’ai un grand-père juif qui s’est marié avec une catholique. Ma mère est catholique, donc je ne suis pas juif du tout ! »

    Kadhafi

    Un déjeuner d’éditeurs, lejour où Khadafi arrivait àParis : « Je pensais que vous étiez tous des hommes et des femmes tolérants. Enfait, je suis le seul tolérant à cette table. »

    Kouchner (Bernard)

    « Comme j’le laisse rien faire, j’le chouchoute. »

    Langues

    « En Corse, tout le monde parle corse. En n’inscrivant pas les langues régionales dans la Constitution, vous prenez le risque de laisser aux autonomistes le monopole de la défense d’une langue corse que tout le monde parle. Joli résultat… »

    Littérature

    « Je sais ce qui fait que les jeunes lisent moins : ce sont les compagnies low cost. Unvoyage est plus amusant et coûte moins cher. »

    Livre

    « Un livre est un livre, leslivres sont faits pour être lus par tous. » Pause. Sourire provocateur. « Moi, je suis allé signer le mien à Palavas-les-Flots. »

    Loi

    « On a une loi Littoral, une loi Montagne… Nul n’est censé ignorer la loi ? Tu parles ! Je ne devrais pas parler comme ça, mais c’est la vérité. »

    Maso

    A des éditeurs : « Il faut faire de la pub à la télé pour les livres. C’est la télé qui est vue par tous. Vous êtes masochistes ? »

    Méprise

    « Ne me prenez pas pour un inculte ! »

    Mérite

    Sur les hommes politiques, les journalistes, etc. : « Ils me doivent tout, ces mecs ! Tout ! »

    Moi

    « Dans toute l’Histoire, regardez, dans tous les pays, personne, jamais, n’a intéressé les médias comme moi, aussi longtemps. Et ce n’est pas pour m’faire plaisir, hein, c’est parce qu’ils gagnent de l’argent avec ça. Ils gagnent de l’argent avec moi ! »

    Napoléon

    « Il a tout raté… »

    Nominations

    A Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’Etat, qui voulait lui faire signer une nomination au sein de son institution : « Vous nous embêtez suffisamment avec la Constitution, eh bien, l’esprit et la lettre de la Constitution, c’est que c’est moi qui nomme. C’est le politique qui a la main sur l’administration et pas l’inverse ! » Il refusa de signer.

    « La haute fonction publique gagnerait à ce qu’on puisse y injecter, dans certains cas, des gens venus d’ailleurs, avec une expérience propre. Jean-Louis Beffa dans une ambassade à enjeux importants, par exemple. Mais c’est difficile. Ne croyez pas que moi, président, je fais ce que je veux avec les statuts. »

    Nostalgie

    « Ah, quand même, la présidence de l’UMP me manque. Les réunions de groupe aussi… »

    Nucléaire

    « Si on considère que le nucléaire civil, ad vitam aeternam, c’est pour la rive nord de la Méditerranée, et en aucun cas pour la rive sud, on prend le risque d’une belle guerre de civilisation.

    Obama

    « Vous savez, on n’est pas beaucoup à occuper la scène en ce moment. Bush est en fin de course. Blair n’est plus là. Merkel, non, c’est pas ça. Il n’y a que moi. Partout, on fait des couvertures sur moi. S’il y a Obama, au moins ça soulagera.»

    « Obama n’a aucun intérêt à choisir Hillary Clinton comme vice-présidente. Elleest aussi à gauche que lui. Pour l’équilibre, il ferait mieux de prendre un type représentant l’Amérique profonde, qui incarnerait sesvaleurs. »

    Off

    « Ecoutez, les amis, on est entre nous, vous êtes comme moi, on fait de la politique, donc on se dit tout. J’espère que ça ne finira pas dans lapresse. »

    Omnipotence

    « Il faut que je fasse tout moi-même. Sinon, ça foire. »

    « Le G7est l’initiative la plus utile que j’ai prise depuis des mois. Si je ne fais pas passer les mots d’ordre, qui le fera ? Le gouvernement doit être repris en main ! »

    « Les OGM, je ne m’en suis pas occupé et ça a merdé. »

    Ours

    « Le Grenelle de l’environnement, c’est quand même autre chose que la réintroduction d’un ours dans les Pyrénées. »

    Ouverture

    « Je suis enchanté de mes ministres d’ouverture. En particulier de Bernard Kouchner. J’ai une petite déception avec Bockel. Pour le reste, c’est très bien, très agréable. »

    Panthéon

    « Comment installer dans la mémoire nationale, sans créer de déchirures, des noms dans lesquels la France se reconnaisse ? Je crois que c’est dans la Résistance qu’on peut les trouver. J’y porte un intérêt personnel. Mendès France ? Blum ? Je les admire dans leur rapport à la République. En même temps, ils incarnaient une passion politique incompatible avec la mémoire nationale. D’Estienne d’Orves ? Pourquoi pas ? »

    Paparazzi

    « Imaginez ça, Carla et moi, on a été bloqués ici [à l’Elysée] tout le week-end. Remarquez, je me plains pas, mais enfin, je peux même pas emmener ma femme au restaurant. Il yaurait 300 paparazzi ! On voudrait aller acheter quelque chose dans un magasin : même chose. Et c’est comme ça partout dans le monde. »

    Parisianisme

    « La province, c’est à mourir. »

    Physique

    « Je suis un mec physique, moi. Je cours. Et deux fois par semaine, un prof vient me faire travailler. En une heure, je perds entre 800 et 1000 calories, j’ai besoin de ça, si je ne le fais pas, je ne suis pas bien. Ce que je fais, je le fais physiquement. »

    « Je fais trois fois une heure de footing par semaine, de préférence dans le parc. C’est un moyen pour moi de déstresser. Je récupère beaucoup dans les avions. »

    Piques

    « Raffarin, il cache toujours son jeu. »

    « Morano, elle est brute de décoffrage, elle a tout d’une provinciale, mais on a besoin de ce genre de profil pour réussir en politique. »

    « Devedjian, il casse tout ce qu’il touche. »

    Copé ? « Le petit, il va falloir qu’il se mette un costume chaud parce que, dans lessommets, l’air est plus froid. »

    « Rachida, c’est un petit soldat. »

    Président

    « Un jour, je voudrais être président du PSG. »

    Presse

    « Je lis très peu la presse. Elle est de toute façon contre moi. »

    Psychanalyse

    « Je n’en fais pas, mais j’ai beaucoup lu sur la psychanalyse. »

    Rengaines

    « Ne lâche rien, il faut y aller à fond. On assume, on y va à fond. Je te soutiens, je suis à fond avec toi. Ça va, t’escontent ? Est-ce que t’es content ? Tu y vas à fond, hein ? A fond ! »

    « C’est la guerre… »

    Retraites

    « C’est quoi ce pays dans lequel à 65ans, on est foutu ? »

    Royal (Ségolène)

    « Elle a eu son heure. L’histoire ne repasse pas les plats. Tel que c’est parti pour elle, c’est fichu. »

    « Quand je vois Ségolène Royal et son affaire d’ex-collaboratrices, j’ai envie de mordre. »

    SMS

    « Quand je lis la presse, jetombe parfois sur des aberrations. Prenez cette affaire du SMS, c’est quand même extraordinaire. La personne qui prétend avoir ce SMS, on lui demande pas d’en donner la preuve et, à moi, on demande de prouver que je ne l’ai pas envoyé. Cherchez l’erreur… »

    Sondages

    « Même impopulaire, je continuerai. Je suis là encore pour quatre ans. A 57ans, je ne serai peut-être plus là. Mais je réformerai jusqu’au bout, je ne lâcherai sur rien, rien jusqu’à mon dernier jour à l’Elysée. »

    Talibans

    « Si on n’envoie pas 700soldats de plus en Afghanistan, c’est la victoire de la burqa et des talibans. »

    Technos

    « Ces gens-là, ils croient que c’est eux qui commandent. Et bien non, c’est le politique. »

    Thuram (Lilian)

    « Ça va, hein ! D’où il vient, celui-là ? Il croit qu’il fait intelligent parce qu’il porte des lunettes. »

    Télé

    « Ils vont voir ce que c’est, laberlusconisation ! Il faut nettoyer tout ça ! »

    « Moi qui suis un téléspectateur, il n’y a pas une émission culturelle en prime time. Sur l’Europe, rien du tout. Je voudrais que l’on consacre 30 % d’un JT à l’Europe. »

    « Je sais qu’il y aura une polémique sur le financement de la télé publique, mais la priorité, c’est le cahier des charges. »

    Thibault (Bernard)

    « J’ai dit à Thibault : “Tu veux ma place, je te la donne tout de suite ! Tu veux faire président ? Viens prendre mon bureau !” »

    « Je lui dis : “Je suis pas là pour t’embêter. Si tu m’empêches, si tu bloques tout, alors prends le job. Je dirais aux Français que c’est toi qui commandes et moi, je m’en irais.” Vous savez, c’est pas très amusant. »

    « J’assume, il faut moderniser le pays. J’irai à la télé pour expliquer mes choix. S’il y a un rejet, je dirai qu’il fallait élire M. Thibault à la tête du pays. »

    Tibet

    « On peut respecter le leader tibétain et ne pas pousser la Chine dans un renforcement du nationalisme, dans un sentiment antifrançais. »

    Tutoiement

    « Je te dis tout, je t’explique, toi et moi on est pareils, on se comprend, moi je comprends tes contraintes, il faut que tu comprennes les miennes. »

    Vacances

    « Est-ce que vous iriez passer vos vacances en Allemagne ? »

    Vélo

    « J’adore le vélo. J’ai fait le Ventoux plusieurs fois. Venez faire le Ventoux avec moi ! »

    « Depuis que j’ai fait une sacrée chute, j’ai un peu peur de remonter sur un vélo. »

    Viande

    « Quand tu veux tuer un mec, tu ne le lui dis pas six mois avant. Tu fais copain, comme ça le mec se détend. Ça attendrit la viande. »
    Le bon temps

    « Quand je ne serai plus là, vous les journalistes, vous direz “Ah, c’était le on temps quand il était là ! Au moins on avait des choses à dire !” »
    Jacques Chirac

    (Au lendemain de son élection, alors qu’il compose son gouvernement) : « Je ne veux pas commettre l’erreur qu’a faite Chirac. En 1995, il a fait un gouvernement de remerciements et pas de rassemblement »
    François Fillon

    « Il est lisse comme sa mèche. Tuot est faux, chez cet homme. Tout est fait par derrière. Imposible d’avoir une vraie conversation avec lui »
    Négociations

    « Les 41 ans de cotisations, j’y tiens. J’ai vu Thibault et je lui ai dit les yeux dans les yeux : “Vous n’avez pas le choix. Je ne céderai pas.” J’irai jusqu’au bout de cette réforme, jusqu’à la mort. Thibault a cédé parce que je lui ai dit “On peut s’entendre sur autre chose”.
    Le Point

    « Un grand journal qui s’abaisse à faire sa une sur les psys et moi. La prochaine fois, ce sera sur les sexologues, c’est ça ? »

  3. By khaitzine on Jul 7, 2020

    Quand on est petit, on essaye de voir grand… tout le monde ne peut pas etre le citoyen “Kane”.. surtout quand on a pas connu “Rosebud”….Carla… dorée par le soleil ne peut etre que “brunie” par le temps…et ne sera que le faire valoir d un etre denue de tout sentiment humain…L’etat c est “lui” la loi c est “lui”… la morale!! c est “lui”…le president…. c est encore “lui”…mais… petit.. tout petit…” Papa !!! Pourquoi ne m as tu pas fait plus grand…”Mon fils!!! la bonne taille pour l homme c est quqnd les pieds touchent par terre….”En verite je vous le dis.. jamais … non jamais. nous n avons connu aussi “pietre” individu que ce president..la reponse??? U jour un “livre” ( peut etre le mien…) expliquera a l’humain,ce que doit etre la vie… ce qui a ete la vie… et ce que sera la vie…. je vous aime ….gilles

Post a Comment


FILMS - VIDEOS




musique videos tags opera chefs d'orchestre classique pop rock comique acteurs actrices chanteurs chanteuses musique de film chanson française courts métrages femmes interviews histoire du cinéma wagner racine phedre maximes de la rochefoucauld extraits de films Les liaisons dangereuses

SARKOZY (site indépendant) - Theme