LETTRE INFO NICOLAS SARKOZY
Ajoutez votre e-mail:




 

DEBAT SUR LA LIBERATION DE LA CROISSANCE

La première partie du débat sur la libération de la croissance peut être retrouvée sur l'ancien site, avec 300 commentaires :

NICOLAS SARKOZY - commission sur la libération de la croissance

Identificateurs Technorati : sarkozy, croissance

''les'' professions déréglementées ?

et si ce soir, pour changer un peu nous parlions des pharmaciens !!!!!!!!!!!

PHARMAKON

Pharmakon,

Outre le débat d'idées concernant les professions réglementées qui me parait tout a fait justifié d'une manière générale (concernant toutes les professions et pas seulement la pharmacie !!!!), je me pose une question : pour quelle raison trouvez-vous tellement à redire sur la pharmacie française qui, contrairement à ce que vous mentionnez, est appréciée par une grande majorité de la population ? Estimez vous vraiment que le système actuel est mauvais ??? Certes la profession doit évoluer, et elle commence à le faire, mais elle ne doit pas régresser !!!!

Votre acharnement récurrent à l'égard de cette profession - j'ai lu tous vos posts à ce sujet - vous discrédite désormais complètement aux yeux de tous les lecteurs car il semble animé par des jugements personnels partisans !

je suis moi meme pharmacien,

je suis moi meme pharmacien, que les pharmaciens n'aient plus le monopole de certains medicaments, soit (quoiqu'on en reparlera apres quelques hospitalisations pour iatrogenie....), Mais n'etant pas moi meme economiste, et donc surement un con, en quoi la disparition de la repartition geographique des pharmacies, et l'ouverture de leur capital à des tiers (càd grossiste, leclerc, fonds de pension américains, etc....) relancera l'economie, sachant que les médicaments soumis à prescription (donc les seuls resatnt dans le monopole) ont leur prix fixé PAR l'ETAT!!!!, et que ce prix est le meme dans les 23 000 officines francaises.....??????? Merci de m'expliquer en quoi si leclerc vend une boite à 3.60 euros il relancera plus la croissance que moi qui la vend 3.60 euros.....

concurrence?

il y a 23000 pharamcies, independantes qui se font une concurrence farouche sur les prix.
En quoi l arrivee de 6 chaines de supermarche reussirait elle a faire plus de concurrence?( d autant qu il semblerait qu il y a parfois des ententes , comme sur le prix de jouet, d apres la presse il y a quelques semaines)
Si les prix baissent c est que les conditions d achat seront meilleures, ce qui veut dire que les marges des producteurs de medicaments seront encore reduites, les poussant a delocaliser et conduisant a des licenciements en france
Un eleve de 3eme comprendrait , mais si on suppose que la commissions attali etait composee d homme intelligents, c est donc que le but recherche n etait pas l abaisse des prix, ou l augmentation de la croissance, mais la disparition des pharmacies
Pour memeoire, le cnpf avait propose le disparition des pharamacies il y a une dizaine d annees !
J espere que un de ces honorables menbres n aura pas a deranger un pharamcien enpleine nuit pour soigner son enfant malade !

architectes, dentistes medecins, et enarques

en quoi ces categories de privilegies divers sont ils differants des taxis pharmaciens, avoues et notaires?
et pourquoi ne sont ils pas aussi dans la liste des professions a matraquer?
pourquoi si le cap suffit a un coiffeur, ne pas reduire les etudes de medecine a 5 ans comme dans certains pays? ca permettrait d augmente rla croissance!
Et quand est il des indemnisations des professions a numerus closus qui ont du s endetter a mort pour avoir une place qu on ouvre maintenant a toutle monde?
Je rappelle que les avoues quand leurs charges a ete supprimee, ont ete indemnises!
Indemnisez donc notaires, pharmaciens et taxis si vous supprimez lz numerus closus!
De toute facon la seule proposition coherente pour reduire le cout de fonctionnement de l etat qui est la cle de la croissance, c etait de supprimer les departements, et Notre futur ex president a refuse !
Si il croit qu en supprimant certaines professions la france va repartir, c est qu il n a toujours pas compris que ce qui paralyse le pays c est les impots et les charges (et donc le cout de l etat), et pas les taxis et les notaires !

Croissance et pharmacie

Une remarque concernant le rapport Attali et les pharmacies en France...Pourquoi modifier cette implantation que plusieurs pays européens envient, est-ce que le motif économique est seul argument.Pour info en Espagne la vente de médicaments en GMS à produit une baisse de prix de 2.5-3% seulement!! bizarre donc de s'engouffrer dans cette voie pour une baisse si ridicule. Mr Leclerc qui est pour (bien sûr, car ses fins de mois sont difficiles) pense pouvoir gruger tout le monde alors que pour protéger le pouvoir d'achat de ses clients il pourrait éventuellemnt augmenter le salaire de ses salariés (pas mal), voir en Allemagne le prix des produits de consommation courante (bien moins élévés que chez lui),.. mais comme ce monsieur est un ami intime du président et que la GMS attend cet événement depuis longtemps... comme quoi la pression de qques personnes bien plcées est toujours plus efficace que l'avis de la population générale!!! Nous avons élu un président qui fait le contraire de ce qu'il avait promis dans un courrier adressé à la profession daté du 15/03/07 soit juste avant la campagne!!!! on oublie trés vite une fois encore (je me félicite,malgré le fait d'être jeune pharmacien, de ne pas avoir voté pour ce petit homme à tous les sens du terme. Je ne suis pas trés grand moi même mais je l'assume sans aucun complexe ni recours à chaussures orthopédiques du plus bel effet. La taille n'est pas un gage de qualité). A bon entendeur, si vous recherchez les affirmations de Mr Sarkozy avant la campagne sur la protection du monopole, contactez moi je pourrai vous rafraichir la mémoire.

Je cite : "comme quoi la

Je cite : "comme quoi la pression de qques personnes bien plcées est toujours plus efficace que l'avis de la population générale!!!"

Laisser croire que la population française est majoritairement favorable au maintien du monopôle des pharmaciens sur les fonds de pharmacie, sur la répartition des officines et sur la vente de médicaments est une affabulation.

L'immense majorité des français est pour la fin de ce monopôle !

Ce sont les pharmaciens et eux seuls qui agitent frénétiquement des épouvantails de danger, de santé publique, de désertification ... en ommetant de préciser que les autres professionnels de santé ne sont pas soumis à ces règles et que d'autres pays ont déjà modifié avec succès leurs règlementation.

Je cite : "Pourquoi modifier cette implantation que plusieurs pays européens envient".
Bizarrement aucun échos, ce doit être un fantasme français de penser que les autres nous envie ... de quoi ? de notre immobilisme ! car eux sont capables de se réformer !
Si notre système sclérosé était enviable, ils sauraient le copier !!!

Si quelqu'un pratique des

Si quelqu'un pratique des actes médicaux contre rémunération alors qu'il n'est pas médecin, il peut être attaqué pour "pratique illégale de la médecine" ! Il ne s'agit pas là d'un monopole peut être ??????
J'ai une super idée Mr Pharmakon, pour relancer la croissance, autorisons n'importe quel pélerin à pratiquer la médecine ! Ce n'est pas plus absurde que de mettre fin au monopole des pharmaciens ! On fera peut être baisser le tarif de la consultation ! Je vous soupçonne d'y avoir déjà pensé.
J'en ai ras le cul de ces gens qui ne savent que cracher sur les autres professions et qui balancent des conneries du genre les politiques tous pourris, policiers = fascistes, fonctionnaires fénéants, pharmaciens et taxis = rentiers, chef d'entreprise = esclavagiste moderne etc etc

pharmaciens

Je cite
L'immense majorité des français est pour la fin de ce monopôle !

Qu'en savez vous?

ca s appelle de la desinformation que de presenter ses souhaits comme des realites

C'était en réponse à

C'était en réponse à cette désinformation préalable :
""comme quoi la pression de qques personnes bien plcées est toujours plus efficace que l'avis de la population générale!!!"
Laissons voter les français !
Il l'ont fait du manière générale en élisant M. Nicolas Sarkozy !
Référendum ?

les autres professions sont déreglementees????

cher Mr...vous dite que les autres professions medicales n'ont pas de privileges....mais il me semble qd france l'art de la medecine est reservee aux medecins, les actes de manutention reservés aux kiné, les actes de soins , de piqûres, etx aux infirmiers, .....mais la pharmacie devrait pouvoir etre confiée aux supermarché????? j'ai une formation en toxicologie....et je vous certifie que la delivrance d'un medicament, meme sans ordonnance, qui serait contre indiquee pour un patient, serait certainement plus dangereuse qu'un medecin qui par erreur vous diagnostiquerait une laryngite au lieu d'une tracheite....
Quand à l'immense majorité des francais qui seraient pour la fin du monopole, je ne savais pas qu'une étude statistique avait été réalisée sur ce sujet, et puisque apparement vous en détenez les résultats, je serais ravi que vous nous les fassiez partager.....Cordialement...du moins plus cordialement que vous.

Rapport Attali

Merci à la Commission Attali pour ce travail d'audit et ces propositions constructives à même de réformer notre pays et d'assurer son avenir.

Monsieur Nicolas Sarkozy, il vous revient désormais en tant que Leader de l'executif, de diriger la transposition de ces propositions en projets de lois, décrêts et règlements afin qu'ils soient ratifiés avec la plus grande diligence.

Ce rapport sera rendu public demain, tout atermoiement dans le planning de mise en oeuvre de ces réformes sera des plus préjudiciable au pays.

Rien ne saurait être pire que l'incertitude naissant de l'absence de volonté de mise en oeuvre rapide de ces propositions.

Les français attendent désormais de votre part, après cette première phase d'analyse, un plan d'action précis et complet des réformes à mener.

Nous comptons sur votre détermination à mener cette action.

TITRE : La commission Attali propose de limiter le monopole pharmaceutique aux médicaments sur ordonnance

PARIS, 18 janvier 2008 (APM) - La commission pour la libération de la croissance française, présidée par Jacques Attali, propose de "limiter le monopole pharmaceutique aux seuls médicaments prescrits sur ordonnance", lit-on dans une version du rapport.

Une version de ce rapport, qui doit être remis mercredi 23 janvier au président de la République, Nicolas Sarkozy, a été publiée vendredi après-midi dans son intégralité sur le site internet du quotidien Les Echos.

Le rapport liste environ 300 propositions, dont 20 propositions phares, baptisées "décisions fondamentales", qui répondent à huit "ambitions".

En contrepartie de la possibilité de vendre hors de l'officine les produits non soumis à prescription, la commission conseille de ne pas autoriser la publicité pour ces produits.

Cette modification du monopole permettrait de faire baisser le prix des médicaments non soumis à prescription "de 5% à 15% environ", note la commission, citant une étude de l'OCDE portant sur le Danemark.

La commission recommande d'"ouvrir très largement les professions réglementées à la concurrence", citant parmi les professions concernées, outre les pharmaciens, les chauffeurs de taxis, les vétérinaires, les coiffeurs, ou encore différentes professions juridiques comme les avoués ou les notaires.

"Si une règlementation reste la plupart du temps justifiée pour garantir la compétence des professionnels, tout particulièrement dans les secteurs de la santé et du droit, les mécanismes de règlementation économique des professions ont un effet négatif sur l'activité et sur le niveau des prix", estime la commission dans son rapport.

"L'ouverture des professions règlementées renforcera leur efficacité, en contribuant à l'efficacité du secteur", ajoute-t-elle.

La commission recommande de supprimer le numerus clausus en pharmacie, tout en "créant un dispositif incitatif pour que la carte des officines dans les territoires enclavés puisse satisfaire les impératifs de santé publique".

De plus, elle propose de "permettre à des tiers d'investir dans le capital des officines aux côtés de pharmaciens sans restriction, à la seule condition qu'un pharmacien tienne toujours la pharmacie".

Dans des recommandations plus générales relatives à l'ensemble des professions réglementées, elle conseille l'ouverture des ordres professionnels à la société civile.

Elle note l'objectif d'adapter "les réformes nécessaires aux spécificités des professions financées principalement par la sécurité sociale et des professions délégataires d'une mission de service public".

Par ailleurs, la commission conseille de "restaurer complètement la liberté des prix", proposant la remise en cause des lois Galland et Royer-Raffarin.

Lors de l'installation de la commission fin août 2007, Nicolas Sarkozy, avait déclaré vouloir mettre fin aux "rentes de situation que rien ne justifie aujourd'hui", citant les pharmaciens parmi les professions concernées, rappelle-t-on.

La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, avait envoyé un courrier à la commission Attali pour défendre le maintien du monopole officinal, déclarant que sa remise en cause n'apporterait pas de contreparties, notamment en termes de croissance (cf dépêche APM SOLAB005).

Elle a lancé en début de semaine des réformes visant à faire passer devant le comptoir des officines les produits d'automédication, note-t-on.

so/san/APM polsan
redaction@apmnews.com

SOLAI003 18/01/2020 16:09 VIP ACTU

RE : commission Attali

Etant commerçant et artisan, je m'élève contre le rétablissement de la liberté des prix. Je crains que cela face le jeu des grandes surfaces et la disparition des commerces........

A suivre

baisse dans les sondages.

Bonsoir Monsieur le Président,

Je voulais vous dire que je vous fais toujours confiance MAIS je suis persuadé que votre cote a baissé à cause de l'augmentation de votre salaire. Vous avez voulu jouer la transparence et vous en subissez le contre coup.
Tout le monde se plaint ...Mais allez voir en Allemagne...les salaires sont inférieurs contrairement à une idée bien ancrée dans la tête des gens...On se plaint du pouvoir d'achat mais si on enlève toutes les dépenses nouvelles technologies, on s'apercevra bien vite que le pouvoir d'achat n'a pas baissé autant que cela...Quel enfant, ado et adulte n'a pas son portable, son ordinateur...

Dans un autre domaine, pourquoi ne pas mettre de barrières douanières pour tous les produits importés de manière à faire une honnête concurrence aux produits fabriqués en France sinon nos entreprises continueront à aller s'installer ailleurs et le chômage reviendra de plus belle.

J'ai une autre idée que j'avais laissé sur un blog à Mr Apathie pour la transmettre à Mr.Fillon lors de son interrogation...je ne sais pas si cela lui a été transmis...

Il s'agissait d'insérer un chômeur dans une petite entreprise (bien entendu avec l'accord des deux parties). Je m'explique...Bien souvent, les petites entreprises n'embauchent pas faute de moyens financiers...donc ne peuvent pas se développer mais avec mon système cela pourrait se faire...Le chomeur viendrait travailler, continuerait à toucher son chômage complèté par une indemnite de la petite entreprise qui ayant une personne de plus pourrait se développer d'une part et le chomeur ne se sentirait pas exclu du monde du travail. L'entreprise s'étant ainsi, peut -être, développée pourrait embaucher en CDI ce chomeur....Cela multiplier par un nombre important de petites entreprises, il y aurait beaucoup moins de chômeurs.
Recevez, Monsieur Le Président, mes salutations distinguées.

NUMERUS LOCUS DES NOTAIRES

NUMERUS CLAUSUS ou NUMERUS LOCUS des notaires : M. DEJOIE ancien président du CSN a déclaré qu’il n’y avait pas de numerus clausus dans la profession..En effet le nombre des candidats à l’examen de notaire n’est pas limité car il ne faut surtout pas faire baisser le nombre des candidats acquéreurs afin d'augmenter les prix de vente des notaires cédants (pas seulement fils de notaires, mais aussi fils de PDG médecins, pharmaciens, vétérinaires, dentistes,....). Mais pour un meilleur service (……) on supprime arbitrairement les petites études (dans des communes où on crée des pharmacies…)et surtout on interdit le transfert de ces petites études dans la ville proche, sauf à certains notaires (en général fils de notaires…) Le candidat diplômé mais désargenté n’a pas le choix : il doit acheter une étude au fin fonds de la campagne et s’il ne peut pas vivre correctement, car il n’a pas le droit de faire payer le conseil qui est gratuit (mais qui n’est jamais délivré dans les études importantes qui ont des gros dossiers juteux à traiter …..priorité aux riches)il n’a plus qu’à mettre la clef sous la porte ou à racheter une deuxième étude pendant que les privilégiés qui ont hérité de l’étude de leur père ou obtenu un transfert gratuit, peuvent revendre l’étude à 2 ou 3 candidats, merci la plus value…)Il y a 25 ans, devant la menace d'autorisation de transfert, certains notaires de ville , ont osé parler de risque de spoliation à leur détriment….Alors que la spoliation existe depuis plus de 50 ans au bénéfice des notaires de ville et au détriment des notaires de campagne (à l’exception des notaires affairiste pour qui le diplôme de notaire est une simple carte de VRP qui leur permet de sillonner la FRANCE en toute impunité…..) Avant de permettre des créations d’étude la profession aurait dû simplement accepter le simple transfert d’étude à l’intérieur d’un tribunal d’instance et permettre à des études rurales de se regrouper au chef lieu d’arrondissement par exemple pour permettre un regroupement des compétences et rendre un meilleur service puisque c’est bien de cela qu’il s’agit . A quoi sert une pharmacie sans médecin, un médecin sans pharmacie, un notaire sans huissier, sans avocat, sans géomètre, sans enregistrement, sans bureau d’hypothèque. Les responsables de la profession vantent le quadrillage juridique (qui a plus de 100 ans !!!!!)sans apporter aucune justification à ce quadrillage si ce n’est surtout d’empêcher des transfert dans la ville centre . J’aimerais avoir l’avis des vrais notaires ceux qui font du droit au service des personnes, pas de ceux qui pratiquent le droit de "faire des affaires"

Notaire

Quelques lignes pour répondre à Alexandre.

Mon ami est fils d'enseignants et doit prochainement essayer d'acquérir une étude.
Jusqu'à présent, je suis contrainte de constater qu'il n'a pas rencontré les difficultés évoquées.
Je trouve pour ma part que l'image caricaturale du notaire donnée dans le public ne se justifie pas (ou plus) vraiment.
Sauf erreur de ma part, le notaire qui doit céder ses parts à mon ami est fils d'un marin et d'une couturière. Doit on considérer qu'il est un privilégié ? Mon ami fils d'enseignants est il un privilégié ?

Les générations actuelles sont en cours de renouvellement, peut être faut il cesser d'évoquer une image du notaire du 19ème siècle.
Il me semble que la profession a su évoluer ces dernières années.
Cela ne signifie pas néanmoins que d'autres progrès ne soient pas nécessaires.

Bien évidemment il existe des transmissions entre père et fils, père et fille etc, mais je ne perçois pas bien ou se situe le problème.
N'en est il pas de même dans toutes les professions ?
Mon père est directeur d'une entreprise et m'y fera prochainement engager. Est ce déloyal ou scandaleux? La concurrence avec les postulants n'existent pas non plus.
Les grandes entreprises françaises (Lagardère, Dassault, Pinault et LVMH notamment) ne sont-elles pas transmises à la famille plutôt qu'à une tierce personne?
Qui ne préfère pas céder son entreprise à un proche plutôt qu'à un tiers ?

Il y a sans doute besoin de quelques réformes dans le notariat afin de conserver (ou d'accroître) un service de qualité, mais il ne paraît pas judicieux de remettre en cause toute la réglementation de cette profession.

Si la déreglementation (numerus clausus + réforme du tarif) doit avoir lieu, le risque de perte de qualité est à priori réel.

Quel notaire, soumis alors à une féroce concurrence, devant satisfaire à ses obligations d'officiers ministériels, à ses obligations d'employeurs et s'attribuer une rémunération, souhaitera s'occuper de modestes clients qui auront besoin d'un conseil ?

Le concept d'officiers ministériels ne s'oppose t il pas à à cette féroce concurrence ? Si cette profession doit être soumise à la libre concurrence, alors ne faut il pas les laisser gérer les dossiers comme bon lui semble sans contrainte due à ce statut particulier.
Si cette voie est celle qui doit être empruntée, la suggestion de fusion des professions de notaire et d'avocat pourra alors voir le jour. Cette création sera alors encore plus dangereuse. Selon que vous soyez puissant ou misérable...

Certains rétorqueront que les modestes clients sont déjà délaissés.
Qui empêche ces clients, aujourd'hui et sans réforme, d'aller confier leurs affaires à un autre notaire ?

Ainsi sera instituée une forme de méritocratie dans le notariat.

Seul le notaire soucieux de ces clients augmentera ainsi son chiffre d'affaires.

D'après les commentaires de mon ami et de ses collègues, les clients n'osent pas suffisamment mettre en concurrence les notaires.
Il semble que les seuls clients qui fassent jouer la concurrence essaient de savoir quel notaire sera le moins onéreux.
Or, sauf erreur de ma part, le tarif est le même pour tous les notaires.

En revanche, l'accueil, le conseil, la disponibilité, ne sont pas équivalents d'une étude à une autre.

En outre, d'après ce que mon ami et ses collègues m'ont rapporté, beaucoup de clients sont trop attachés à la magnificience des locaux ou à la réputation d'un notaire.
En un mot, cela fait mieux d'aller chez le notaire (3ème génération de notaire au même lieu) du centre ville de la préfecture au sein de flamboyants locaux que chez un modeste notaire de banlieue ou de campagne.

Il semble même que certains clients n'aient même pas la chance de rencontrer le notaire lui même mais uniquement un de ses collaborateurs.

Non pas que ce dernier ne soit pas compétent, mais sauf cas d'urgence ou d'exigence particulière du client, il y a minimum de respect de la clientèle à présenter.

Encore une fois, rien n'empêche les clients de se rendre dans une autre étude.

Quant au service de qualité et de proximité en cas de déreglementation, inutile de préciser que seuls les dossiers importants et lucratifs seront traités.
Est ce l'objectif à atteindre?

La collaboration entre certaines études (piste évoquée par Alexandre) est vraisemblablement une bonne idée, à condition que le secret professionnel et le détournement de clientèle puissent être garantis.

S'agissant des brebis galeuses, malheureusement il en existe partout: PDG de grandes entreprises, politiciens, avocats..., est ce pour autant qu'il faut une réforme de toutes ces professions ?

Quant à mon ami, je vous avoue qu'il ne s'est plus si il doit poursuivre dans sa volonté d'installation.
Il n'existe aucune lisibilité de l'avenir.

La jalousie (compréhensive eu égard au marasme actuel) à l'égard des professions réglementées ne me semble pas justifiée.
Peut être est elle en revanche électoralement justifiée?

Peut être faudrait il adopter quelques réformes sans vouloir systématiquement tout remettre en cause puis laisser un peu de temps au temps.

Chaque jour une réforme, chaque jour une annonce, ne faudrait il pas laisser un peu la France travailler et relancer son économie plutôt que de trouver aux français quotidiennement un motif de mobilisation voir de grève ?

Est ce que le Président et le Gouvernement souhaitaient à ce point ce qui est en train de se produire: désenchantement de la jeunesse, colère et anxiété des actifs proches de la retraite, découragement des jeunes actifs, jalousie entre générations, réminiscence d'esprits troskistes dans toutes les classes de la population...
Si tel est l'intention présidentielle, il faut poursuivre.

Relance du pouvoir d'achat

Mr Sarkozy, j'ai voté pour vous, mais je pense que les mesures prisent pour la relance du pouvoir d'achat sont des mesurettes, si vous voulez vraiment relancer le pouvoir d'achat baisser les taxes sur le carburants de 20 %, et réduiser la TVA à 15 %. Concernant l'automobile aider le constructeur d'automobile qui a créé le moteur à air comprimé, ce qui permetera à des millions de francais de récupérer leur pouvoir d'achat avec l'achat de ce véhicule qui ne coute pas chère, et dont le prix du carburant est de pratiquement zéro, ce sera également un grand effort fait pour l'écologie . En ce qui concerne votre vie privée j'en est personnelement rien à faire, ce qui compte se sont les résultats, et ils ce font toujours attendre.

Cordialement

Pouvoir d'achats

Nicolas.

J'ai une solution éfficace car la relance du pouvoir d'achat d'ici quelques mois.

Mais comme j'ai l'impression que malgré votre omniprésence dans les medias et sur internet, vous restez inaccessible, je garderai l'idée en moi.
Dommage pour la france.

Laurent.

N.B. : Je suis ouvert à toute discussion.

notre president

Je continue à lui faire confiance, mais suis très inquiète de la façon un peu légère dont il se comporte.Il a parfois une attitude désinvolte qui est choquante avec sa fonction.La rupture est indispensable,certes.Je la verrais assez abien avec moins de suite police, voiture avec les ministres et secrétaires,plus de simplicité en général au Sénat à l Assemblée Nationale,tout en préservant tradition et dignité.En supprimant certaines subventions à des associations qui nuisent plus qu elles n aident la population.Enréduisant l' oppression de l'administration qui asphyxie toute initiative......La rupture ne peut ètre que la bienvenue.Vous ne serez soutenu que si les promesses sont tenues.
Une fidèle qui attend son Président efficace, lucide, et serein.

Sarkozy en zone rouge dans les sondages

Pour la première fois depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, le nombre des Français mécontents du président de la République dépasse celui des satisfaits, selon un sondage BVA pour l'Express.

D'après cette enquête à paraître jeudi dans l'hebdomadaire, 48% des personnes interrogées ont une mauvaise opinion du chef de l'Etat, contre 45% de bonnes. Huit pour cent des sondés ne se prononcent pas.

La cote du président a chuté de six points depuis le mois dernier, de 10 points en deux mois.

Huit sympathisants de droite sur dix (80%) gardent une bonne opinion du chef de l'Etat, contre 16% seulement chez les sondés proches de la gauche.

Le Premier ministre, François Fillon, gagne au contraire deux points en un mois, à 43% d'opinions positives. Une proportion équivalente de sondés (43%) a une mauvaise opinion du locataire de Matignon, et 14% ne se prononcent pas.

Ce sondage a été réalisé auprès de 1.051 personnes du 10 au 12 janvier, c'est-à-dire après la conférence de presse de Nicolas Sarkozy, où le président n'a annoncé aucune mesure nouvelle en faveur du pouvoir d'achat.

C'est sur cette question que les Français jugent le plus sévèrement le chef de l'Etat.

Plus des deux-tiers (65%) des personnes interrogées pensent ainsi que les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy sur le pouvoir d'achat ne vont pas dans le bon sens. Ils sont 24% à penser le contraire et 11% ne se prononcent pas.

Dans ses commentaires, le directeur de BVA-Opinion, Jérôme Sainte-Marie, souligne "l'inquiétude et l'impatience de catégories populaires naturellement sensibles au discours sur le pouvoir d'achat".

Il constate aussi une "désaffection inédite des personnes âgées, qui peut être aussi bien liée à des considérations financières qu'à un jugement de valeur sur le style présidentiel affiché ces dernières semaines", alors que la relation entre le président Nicolas Sarkozy et sa nouvelle compagne Carla Bruni a été largement commentée dans les médias.

A deux mois des élections municipales et cantonales, les personnalités de gauche bénéficient d'une embellie dans l'opinion.

Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë gagne trois points à 49% d'opinions positives, l'ancienne candidate du PS à l'élection présidentielle Ségolène Royal en compte quatre de plus à 44%, tout comme le Premier secrétaire du PS François Hollande (28%).

Parmi les membres du gouvernement, le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, est le mieux classé avec 46% de bonnes opinions (+ 1 point), devant sa collègue de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie (39%, - 1 point), la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade (39%, sans changement) et la garde des Sceaux Rachida Dati (38%, + 4 points).

Poster un nouveau commentaire

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage