SANTE PUBLIQUE

Sarkozy par ici Sarkozy par là. Au salon de l'agriculture notre Président de la République s'illustre par un langage indigne de sa fonction et du même coup occupe tous les média qui n'ont que de cure que de répandre à la nausée le fumier, non pas des bêtes visitées, mais de ses paroles nauséabondes. Pendant ce temps, les esprits occupés à commenter la chose ne se préoccupent pas de l'essentiel.
http://2007.fr.msn.com/ArticleView.aspx?ArticleId=30967fcd-cf72-47f8-b9f5-d04f0ce56414
Sarkozy s'arrange toujours pour faire sensation n'est-ce pas suspect ? Le presdigitateur Sarko qui par de belles promesses a gagné l'Elysée se doit de continuer son numéro. Tel un trou noir il absorbe toute la lumière pour mieux subtiliser à notre vue les terribles lendemains qui se profilent à l'horizon. La santé publique est un enjeu majeure et si, un ministère du développement durable existe on peut se demander à quoi il peut servir si les lobbistes de l'industrie alimentaire ne sont pas concernés par ce développement ?
Kokopelli: biodiversité, la fin des illusions
Salut,

Je n'ai pas trop de temps en ce moment pour écrire, mais j'ai reçu ça dans ma boite aux lettres, alors je vous en fait profiter. Pour comprendre les enjeux concernant les semences, je vous recommande chaudement "La guerre au vivant" de Jean Pierre Berlan.

Kokopelli: biodiversité, la fin des illusions
Les verdicts sont tombés, l’Association Kokopelli est lourdement condamnée :
- 12.000 € pour le grainetier Baumaux

- 23.000 € pour l’état et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF).

Il faut être réaliste : les semences que défend l’association Kokopelli, étant maintenues dans l’illégalité par une volonté politique, nous ne pouvions pas gagner ces procès.

Malgré les directives européennes, les avis de l’ONU, du Sénat, de scientifiques, d’agronomes affirmant l’urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l’état français refuse de libérer l’accès aux semences anciennes pour tout un chacun.

C’est ce qui permet aujourd’hui aux magistrats d’infliger ces lourdes peines à l’association Kokopelli.

Dans le cas du procès de la SAS Baumaux pour concurrence déloyale, M. Baumaux verra donc son bénéfice de 800.000 € augmenté de 10.000 € et recevra 2.000 € pour ses frais.

L’état français recevra 17.500 € au motif que KOKOPELLI vend des semences illégales, 5.000 € seront consacrés aux frais et à l’information du bon peuple sur les pratiques dangereuses de l’association KOKOPELLI. Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd’hui par le jeu des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses.

Nous avons eu droit au grenelle de l’environnement : il faut sauver la biodiversité ! alors pourquoi condamner une association qui sauvegarde avec ses adhérents et ses sympathisants, plus de 2500 variétés en risque de disparition ? Pourquoi condamner ces semences dont la FAO reconnaît qu’elles sont une des solutions pour assurer la souveraineté alimentaire, face aux dérèglements climatiques et à l’augmentation de la population mondiale ? Pourquoi les mêmes variétés, selon qu’elles sont vendues par KOKOPELLI ou d’autres opérateurs entraînent condamnation ou mansuétude ? Pourquoi les grandes surfaces vendent des fruits et légumes issus des variétés interdites à KOKOPELLI, en toute impunité (en tout cas à notre connaissance).

Les condamnations infligées à KOKOPELLI ne sont donc pas à chercher dans la nature des semences que protège l’association, mais dans ses actions.

L’association propose aux jardiniers, aux paysans, d’être autonomes et responsables, face au vivant. Dans notre société du tout marchandise, c’est intolérable. Le plus grand grief (sous jacent) fait aux semences anciennes ou de pays, est d’être reproductibles et qui plus est adaptables à de très nombreuses conditions de cultures, sans le soutien de l’agro chimie. Voilà la faute de KOKOPELLI : conserver le levain des savoirs populaires, agronomiques et génétiques. A l’heure où l’on veut nous faire croire que le tout hybride, OGM, chimique, énergie fossile, sont les seules possibilités d’assurer notre alimentation, propager l’autonomie semencière par l’exemple est devenu répréhensible. Ce qu’il faut retenir de ces condamnations, c’est la volonté affichée d ‘éradiquer les alternatives techniques et semencières autonomes.

Depuis 15 ans, KOKOPELLI protège la diversité de nos jardins, de nos champs, de nos assiettes, tout en essayant de faire évoluer le cadre juridique vers une reconnaissance de la valeur agronomique et culturelle des variétés reproductibles : L’ETAT FRANÇAIS NOUS A FAIT ECHOUER. Aujourd’hui, la disparition potentielle de KOKOPELLI ouvre un boulevard à l’uniformisation culturelle et productiviste agricole. La disparition de la « vraie » biodiversité basée sur la variabilité génétique d’une multitude de variétés locales ne sera jamais, et de très loin, compensée par la multiplicité de quelques variétés clonées.

Il est intéressant de noter la similitude des actions et de la répression envers les faucheurs volontaires, les amis de l’ortie, les défenseurs de l’herboristerie et KOKOPELLI : chacun cherche à sa façon, à protéger et promouvoir la vie et la continuité des savoirs. Pour notre gouvernement, tout cela est devenu répréhensible ! Face à ses contradictions, entre ses déclarations enflammées du Grenelle de l’Environnement et les condamnations qu’il obtient contre les défenseurs de la biodiversité, gageons que l’état français mettra un point d’honneur à prendre en réelle considération le devenir des générations futures.

L’association KOKOPELLI a toujours proposé la résistance fertile non violente et le dialogue, peut-être étions-nous trop en avance ? Mais maintenant, sauver la biodiversité est d’une extrême urgence. Si l’agriculture productiviste que protége le gouvernement se trompe, vous trompe, nous trompe, quelle stratégie de repli aurons-nous ? Si nos élus ont contribué à éradiquer notre patrimoine semencier alimentaire ?

La solution est dans votre camp, mesdames et messieurs nos gouvernants. Une fois, vous avez pu revendiquer « responsables, mais pas coupables ». Devant la faim du peuple, cet argument ne tient pas.

N’obscurcissez pas l’avenir, il l’est déjà suffisamment.

Mais peut-être faut-il lancer un appel : aux semences, citoyens !

Raoul Jacquin

Ce communiqué est consultable sur notre site

Association Kokopelli

http://www.kokopelli.asso.fr/index.html

Monsieur Sarkozy, en restant honnête et vous reconnaissant des actions qu'aucun autre avait pris avant vous, nous ne restons pas moins suspendus à vos propos, notamment sur les questions de santé publique, de logement, d'emploi, de justice sociale et d'éducation alors, peut-être serait-il temps de joindre la parole aux actes ? Extrait :

Aujourd’hui il nous faut reconstruire notre rapport au temps et à l’espace, et notre rapport aux autres et à nous-mêmes bouleversés par la technique, la science et la globalisation. Nous avons à combattre les dérapages, les excès de notre propre civilisation dont les principes, les valeurs, les institutions ne suffisent plus à répondre aux besoins qu’elle a elle-même engendrés.

Edgar Morin dit que les impératifs aujourd’hui d’une politique de civilisation sont la solidarité, le ressourcement identitaire, la convivialité, la moralisation qu’il oppose aux maux de notre temps que sont l’isolement, le cloisonnement, l’anonymat, la dégradation de la qualité de la vie,
l’irresponsabilité.

Ces objectifs, je les fais miens.

Je les fais miens dans la politique intérieure comme dans la politique extérieure.
Je les fais miens dans la politique éducative, dans la politique de la ville, dans la politique
économique, dans la politique sociale, dans la politique du développement durable.

Après des décennies de réformes différées, de réformes manquées, après des décennies de
conservatisme et de pensée unique, après des décennies de chômage de masse, de relâchement du lien
social, de recul de la promotion sociale, de stagnation des salaires, de dévalorisation du travail, de
déficits et d’endettement, l’urgence est partout.

Lire la déclaration en entier : http://www.sarkozynicolas.com/blog/sarkozy/politique-de-civilisation

Répondre

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
VERIFICATION ANTI-SPAMS - VOUS DEVEZ REPONDRE A LA QUESTION SUIVANTE AVANT DE VALIDER LE COMMENTAIRE

LETTRE INFO NICOLAS SARKOZY
Ajoutez votre e-mail: